Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Sortir du tout jetable

Publié le : 27 août 2021Par

La société de consommation nous a apporté une abondance d’objets censés faciliter notre quotidien. Nous avons sans aucun doute gagné en confort de vie : aujourd’hui, il est possible de trouver de tout, pour tout, partout ! Le revers de la médaille de cette surabondance d’objets est devenu manifeste : surconsommation de matières premières pour la fabrication, pollution en fin de vie, ces objets jetables banals sont loin d’être anodins pour la planète !

Des objets jetables dans notre quotidien

Nous ne nous en rendons même plus compte, mais nous utilisons une quantité incroyable d’objets jetables tout au long de notre vie : cotons-tiges, cotons démaquillants, mouchoirs en papier, essuie-tout, serviettes hygiéniques, tampons, couches pour bébé, cellophane, boîtes d’œufs, sacs en papier ou en plastique, bidons de lessive, contenants alimentaires, briquets, rasoirs, stylos, gants, masques…

Une empreinte écologique insoutenable

L’empreinte écologique est un indicateur de la surface de terre nécessaire pour la production des biens et des services que nous consommons et pour absorber les déchets qui en résultent.
La conception, la production, le transport, la vente (marketing) et le traitement des déchets de tous ces objets jetables en fin de vie sont à l’origine d’une pollution colossale ! D’autant que ces objets sont très nombreux, et que de plus en plus d’êtres humains en consomment dans le monde.
Aujourd’hui, pour couvrir la consommation de l’humanité, il faudrait presque 1,7 planète, si l’on ne veut pas dégrader et polluer la Terre au-delà de sa capacité de régénération et si l’on veut permettre aux générations futures d’avoir accès aux mêmes services que nous.
Le constat est sans appel : nous devons réduire drastiquement notre consommation !

Des produits jetables biodégradables : la fausse bonne idée

Depuis le 1er janvier 2020, de nombreux produits jetables en plastique sont interdits en France. Ils ont rapidement été remplacés par leur version biodégradable, preuve que c’était facilement faisable. Il apparaît évident que pour la pollution des océans et l’impact sur les animaux marins, il vaut mieux acheter des cotons-tiges en carton plutôt que leur version en plastique. Toutefois, l’impact du cycle global de vie d’un produit jetable même biodégradable reste important et insoutenable en raison de sa non-réutilisation. De plus, le fait de savoir qu’un produit est biodégradable a tendance à favoriser son abandon dans la nature. Or contrairement à un produit compostable, un produit biodégradable peut mettre plusieurs années à se décomposer dans la nature. C’est le cas du PLA, un plastique d’origine naturelle qui nécessite une température de 60°C pour se décomposer et doit être collecté pour être acheminé dans un composteur industriel.

Du tout jetable au tout durable : des solutions existent !

Une des solutions pour revenir à une empreinte écologique soutenable pour l’ensemble de la planète et pour les générations futures, c’est de sortir du jetable pour aller vers le réutilisable, le lavable, le réparable ! Consommer moins mais consommer mieux !

Deux exemples : le coton-tige et le mouchoir en papier

Le coton-tige

Le coton-tige fait partie des déchets que l’on retrouve le plus dans le milieu marin et sur les plages. Malgré l’interdiction de sa version plastique en France, il reste encore présent et mettra du temps à disparaître, d’autant que de nombreux pays en produisent encore.

Dangereux pour l’environnement mais également pour la santé, le coton-tige peut causer des lésions aux tympans lorsqu’il est mal utilisé. Un usage trop régulier peut créer des bouchons de cérumen. Le coton-tige n’est pas un objet indispensable, même si pour certains la stimulation de la zone procure un réel plaisir. Le cérumen est utile pour protéger le conduit auditif, et nous avons tort de vouloir le retirer systématiquement. S’il est produit en excès, cela signifie que le corps a besoin d’éliminer des déchets, des toxines et il faudra se questionner sur leur origine. On peut néanmoins retirer l’excès de cérumen avec son doigt enveloppé d’un mouchoir (en tissu), cela suffit amplement pour enlever la partie visible sans prendre le risque d’endommager les tympans.

Pour celles et ceux qui voudraient malgré tout en utiliser, les alternatives durables sont nombreuses : coton-tiges lavables, oriculis en bambou ou cure-oreilles en inox, à vous de faire votre choix.

Le mouchoir en papier

Le mouchoir en papier est sans doute l’objet le plus symbolique de notre société du tout jetable. Il représente plus de 8 % de la consommation de papier en France, ce qui représente 15 kg par personne et par an. À partir des années 1950, l’entreprise Kleenex fait passer l’idée que l’usage de mouchoirs jetables serait plus hygiénique que celui des mouchoirs en tissu. Pourtant, aucune étude sérieuse ne peut le démontrer et nous savons ici que l‘hygiénisme est une discipline de santé bien plus élaborée que le fait de se laver les mains ou de jeter son mouchoir avec les microbes qu’il contient.

Aujourd’hui, on assiste au retour progressif des mouchoirs en tissu, bien plus écologiques et que l’on peut aussi « jeter » au linge sale après emploi. Ils sont de plus beaucoup plus doux pour le nez. Vous verrez, après avoir essayé, vous ne vous en passerez plus !

Des petits gestes qui comptent !

Nous l’avons vu pour ces deux objets du quotidien, les alternatives aux produits jetables sont nombreuses et faciles à trouver aujourd’hui. Le mouvement du zéro déchet va dans ce sens et convainc de plus en plus de personnes de passer à l’acte. Il s’agit seulement d’un changement d’habitude, mais qui a des conséquences non seulement sur son propre impact écologique, mais potentiellement aussi sur celui des autres, car en changeant de manière de consommer, nous montrons à notre entourage que c’est possible ! Alors soyons le changement que l’on veut voir dans ce monde, et cela commence par des petits gestes !

Insérer votre contenu Ici

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Naturopathe-hygiéniste et iridologue, Ben est spécialisé en détoxification et en alimentation vivante. Il partage son expérience des pratiques naturelles de santé à travers des consultations, mais aussi des conférences, stages et ateliers. Installé au Pays basque dans un écolieu, il est passionné de permaculture et propose des formations personnalisées pour redonner vie à la terre et créer des forêts fruitières.

Commentaires

Afficher

2 Commentaires

  1. MARTINE 4 octobre 2021 à 9 h 58 min-Répondre

    Bonjour, j’essaye de remplaçer de plus en plus les choses jetables(essuie tout, coton etc) mais il y a quelques temps une personne m’a dit que cela n’était pas mieux d’utiliser de l’eau qui devient précieuse sur cette planète et de la lessive qui pollue aussi. Que répondre à cela? merci.

  2. […] ainsi qu’aux « fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac ». En clair, les fruits mûrs ainsi que les fruits rouges (fraises et framboises principalement) […]

Laisser un commentaire

À lire aussi

Le plan quantique français

Par |18 octobre 2021|

La France ne veut surtout pas rater le train de la (possible) prochaine révolution digitale, et va investir massivement dans l’informatique quantique. La France, qui possède des compétences

Lire l'article

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut