Livraison offerte en France métrop. et la Belgique dès 100€ d'achats

Réussite scolaire : quel bilan pour les homeschoolers ?

Quel est le niveau des enfants instruits à domicile ? Leur réussite scolaire est-elle comparable à celle des enfants suivant le cursus classique ? Et qu’en est-il de leur épanouissement personnel (ça compte aussi : double) ? Il serait bon que des organismes indépendants étudient la question en France. Déjà, l’observation des analyses faites dans les pays anglophones montre combien la menace de suppression de l’instruction à domicile n’a pas de raison d’être.

Le niveau scolaire en France

Les enquêtes Pisa, Timss et Pirls attestent qu’il reste médiocre. En décembre 2019, un article du journal Le Parisien relayait : « Nouveau classement Pisa : l’école française, cette élève ‘moyenne’ qui ne progresse pas ». Le Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves avait révélé que la France se classait 23e sur 79 pays évalués, sans évolution depuis le précédent palmarès en 2016. En 2017, Europe 1 titrait : « Niveau scolaire en France, cinq études qui inquiètent ». En avril 2019, Le Monde publiait un article intitulé : « Les élèves français, (presque) toujours aussi mauvais en langues étrangères ». Ce n’est pas une surprise, le système éducatif français ne fait pas partie des meilleurs au monde. Le prochain classement Pisa sera communiqué par l’OCDE en 2022.

Le niveau d’orthographe, de compréhension, de lecture, d’anglais, de maths, de langues vivantes, est globalement insatisfaisant dans les écoles françaises, dès la primaire et jusqu’au baccalauréat.

Et last but not least, les freins à un apprentissage optimal sont nombreux : classes surchargées, taux d’abandon de plus en plus élevé, manque de personnel enseignant et encadrant, pédagogies et rythmes inadaptés aux besoins des enfants (et de chaque enfant dans son unicité !) ; violences, harcèlement, phobie scolaire en augmentation, difficultés de concentration… La qualité de vie à l’école a évidemment une influence sur les performances scolaires.

La solution : l’école à la maison !

C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que de plus en plus de parents croient en l’instruction à la maison – qui s’adresse à tous et pas seulement aux enfants rencontrant des difficultés ou ayant des handicaps. Ils agissent concrètement pour leur offrir de meilleures perspectives. Ils s’investissent eux-mêmes avec passion pour faire de chaque jour d’apprentissage un jour heureux et cohérent avec les besoins de notre époque : « L’école à la maison n’est pas une voie de garage, au contraire ! assure le site Objectif école à la maison. C’est le chemin vers l’excellence ! »

De très nombreux parents l’attestent – et j’en ai moi-même fait l’expérience pendant quelques mois avec mes deux enfants lors du confinement : l’épanouissement scolaire des élèves instruits à domicile (et donc leurs résultats) est supérieur à celui des élèves d’un établissement public classique.

Homeschool VS school-school

Aucune étude comparative n’a été menée en France jusqu’alors, basons-nous donc sur celles réalisées dans d’autres pays. En anglais, d’abord, où les ressources sont plus nombreuses : sur le site nheri.org (Institut national américain de recherche sur l’éducation à domicile), il est noté que « Le score de réussite aux tests scolaires des enfants éduqués à la maison est de 15 à 30 % de points de plus que celui des étudiants d’école publique », et qu’ « ils suivent de plus longues études à l’université ». En janvier 2018, businessInsiders.com titre même que « L’instruction à domicile serait la manière la plus intelligente d’éduquer les enfants en 2021 ».

L’Institut national américain de recherche sur l’éducation à domicile (nheri.org) et l’association de défense juridique de l’école à la maison (hslda.org) affirment l’efficacité de l’éducation à domicile sur la réussite scolaire et sociale des enfants concernés.

En français, un article du journal québecois Le Quotidien  écrit en 2017 : « Qu’en est-il de la réussite éducative des jeunes qui apprennent à la maison ? Les travaux de recherche sont plutôt consensuels à l’effet que les résultats sont supérieurs à ceux de l’école publique pour les aspects suivants : habiletés sociales ; maturité sociale ; confiance en soi ; habiletés de communication ; interaction en groupe ; leadership ; résultats scolaires, en particulier en mathématiques et en lecture. (…) La grande individualisation de l’apprentissage à la maison procure un avantage indéniable à ce contexte d’éducation, en comparaison à la complexité de la gestion d’une classe de 30 élèves ».

Ce ne sont pas que des notes

 Les performances des enfants scolarisés à la maison seraient donc clairement supérieures à ceux scolarisés à l’école. Mais il ne s’agit pas que de performances intellectuelles ! Distinguons les « bons élèves » et les enfants épanouis : un enfant peut être un bon élève et un enfant épanoui à la fois ; ou alors seulement l’un des deux. Un bon élève récolte les bonnes notes en donnant les réponses attendues de lui ; un enfant épanoui jouit de chaque jour de sa vie, expérimente, invente, pense par lui-même, se passionne… Voici un autre critère de réussite, dans la vie.

Claire Lelong-Lehoang

Journaliste pour la presse print & web, elle est spécialisée dans les thématiques maison, jardin, kids, santé naturelle.  Passionnée par la décoration, l’écologie-la nature, l’empowerment, la cuisine saine et le yoga, elle est aussi maman de deux petits d’Homme. Depuis leur naissance, elle met tout en œuvre pour leur épanouissement : éducation bienveillante et positive, nourriture du corps et de l’esprit…

Retrouvez-la sur son blog www.maisonmagique.fr.

 photo article : © Cubit

2020-10-25T00:25:00+02:00octobre 24th, 2020|1 Comment

Un commentaire

  1. […] engouement dû aux besoins de liberté et de modernité pédagogique ; de respect des temps d’apprentissages et des rythmes biologiques. C’est également une […]

Laisser un commentaire

Go to Top