Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Relocaliser l’horticulture : un enjeu pour demain

Publié le : 10 mars 2021Par

Après 15 ans de déclin, la filière horticole française est en friche, ou presque. À la tournée d’un monde où tous les modèles sont à réinventer, elle fait partie des pages blanches à réécrire. De nombreuses initiatives éclosent, c’est un secteur porteur d’espoir à la fois pour l’emploi (l’emploi qui a du sens !) et pour la réhabilitation du vivant au niveau local.

Fleurs et plantes : un marché mondialisé

En 50 ans, la majorité des productions horticoles françaises a disparu, causant de graves dommages pour la biodiversité et pour l’économie locale. Nos fleurs et plantes, si appréciées à l’heure des tendances Urban Jungle et #tousaujardin, viennent pour la plupart des Pays-Bas, d’Afrique (Kenya, Éthiopie) ou même d’Amérique du Sud (Équateur, Colombie…). Les fleurs coupées, et particulièrement les roses par exemple, parcourent des milliers de kilomètres en avion, étant cueillies quinze jours en amont et réfrigérées pendant le transport. Bien sûr, les plantes de nos intérieurs répondent à une envie d’évasion et de voyage, mais nous avons perdu la raison ! Car, tout près de chez nous, le Var (« la terre des fleurs » française) fournit pourtant des végétaux toute l’année, tout comme la Bretagne et les Pays de Loire ; et la région parisienne agrémente le tout de sa production à la belle saison. La France ne peut certes pas concurrencer les Pays-Bas, premier producteur mondial de fleurs, mais elle a besoin que nous, consom’acteurs, lui redonnions un rôle essentiel.

Choisir des fleurs de France

Justement, la demande de plantes et de fleurs françaises (dont fleurs coupées) est exponentielle, surtout depuis 2020. La jeune génération est particulièrement moteur dans ce domaine, s’interrogeant de plus en plus sur la provenance des produits qu’elle achète. Ça tombe bien : depuis dix ans, des horticulteurs avant-gardistes et des jardineries engagées ont commencé à réinventer l’horticulture dans l’hexagone. L’association Excellence végétale mène également un travail de fond pour réimplanter les producteurs locaux et relancer la production française. Elle a aussi créé le label Fleurs de France, qui est un repère en magasin. L’interprofession de l’horticulture ornementale Val’Hor a également créé la certification Plante Bleue, qui garantit la production de végétaux éco-responsables, par des entreprises respectueuses de l’environnement et des règles sociales.

Main-d’œuvre & savoir-faire recherchés

Pourtant à ce jour, la filière n’est pas encore suffisamment structurée pour satisfaire la demande.  Et les producteurs de fleurs français, déjà peu nombreux, ont subi les conséquences économiques de l’année 2020 ; ils essaient de se relever en rénovant leur mode de commercialisation avec de nouveaux services de drive et des click & collect à la ferme… 2021 est donc une année cruciale pour la pérennité de leur activité.

Au printemps 2020, la traditionnelle main-d’œuvre polonaise a cruellement manqué pour les opérations de greffage – confinement oblige. La solution pour les années à venir est de réimplanter ce savoir-faire, tout en revalorisant la condition des producteurs. « Il est important de mobiliser des jeunes à s’installer, souligne la déléguée générale d’Excellence végétale, Sylvie Robert. Le besoin de ressource en matière première est grand ».

Participer à cette reconstruction horticole locale

Pour choisir des fleurs locales, rendez-vous :

  • chez les fleuristes éco-responsables (le plus connu : Monsieur Marguerite),
  • dans les jardineries engagées : botanic® est par exemple une entreprise avant-gardiste dans tous les domaines de l’écologie,
  • dans les Amap ou dans les nouveaux circuits de distribution comme Alancienne.co qui propose parfois des bouquets champêtres locaux et de saison livrés à domicile.

Au printemps 2021, guettez aussi la première Semaine de la fleur française, du 7 au 14 juillet, qu’Excellence Végétale travaille actuellement à réaliser sur l’ensemble des réseaux de distribution.

Enfin, goûtez au plaisir de cultiver vos propres fleurs et plantes, en intérieur et extérieur ; tant que faire se peut dans le respect des espèces et variétés régionales. Ces végétaux, vous pouvez les multiplier et les bouturer pour les offrir ou de les troquer. À tous les niveaux, participons au renouveau de la flore locale, essentielle pour la résurrection de la biodiversité.

 

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Journaliste pour la presse print & web, elle est spécialisée dans les thématiques maison, jardin, kids, santé naturelle. Passionnée par la décoration, l’écologie-la nature, l’empowerment, la cuisine saine et le yoga, elle est aussi maman de deux petits d’Homme. Depuis leur naissance, elle met tout en œuvre pour leur épanouissement : éducation bienveillante et positive, nourriture du corps et de l’esprit…

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut