Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Désinfecter l’air avec des huiles essentielles ?

Publié le : 3 octobre 2021Par

Alors que l’homéopathie est dé-remboursée depuis janvier 2021 en France, c’est au tour des huiles essentielles de passer au grill. La commission européenne souhaite mettre en place une réglementation à l’échelle de l’Europe concernant l’utilisation de certaines molécules présentes dans les huiles essentielles. Une manière détournée, selon les producteurs, d’interdire à terme la production et la vente de certaines huiles essentielles (argument infondé selon la commission européenne).

L’ANSES a publié en mars 2020 un rapport relatif aux sprays et diffuseurs à base d’huiles essentielles à usage domestique qui conclut que les huiles essentielles utilisées en spray ou en diffusion sont une nouvelle source de pollution de l’air (car elles augmentent l’émission de composés organiques volatils – COV).

Pourtant la littérature scientifique propose déjà de nombreuses études prouvant les actions antivirales, antibactériennes, antifongiques des huiles essentielles chez l’humain.e dans l’air.

Des études scientifiques à l’appui

Les études montrent que :

  • la diffusion aérienne d’HE, dans les environnements hospitaliers critiques tels que les chambres d’hospitalisation, combinée à des procédures de désinfection standard, a un grand potentiel pour réduire la contamination microbienne. Elle est efficace pour réduire à la fois la contamination microbienne environnementale et la consommation de médicaments pharmaceutiques dans une maison de soins de santé nosocomiale ;

  • les huiles essentielles sont une alternative importante qui peut être utilisée pour la désinfection de diverses surfaces ainsi que de l’air.

Qu’est-ce qu’un virus ? Qu’est-ce qu’une bactérie ?

Un virus est un agent infectieux très petit, qui possède un seul type d’acide nucléique, A.D.N. ou A.R.N., et qui ne peut se reproduire qu’en parasitant une cellule. Ils s’introduisent dans les cellules de l’organisme pour se multiplier (être répliqués). Les virus transmettent des informations qui conduisent les cellules à produire elles-mêmes de nombreuses copies du virus, qui sont alors libérées et vont infecter à leur tour d’autres cellules.

À l’inverse, les bactéries sont des organismes qui se reproduisent seuls en utilisant les ressources de leur environnement. Leur multiplication est généralement stoppée par des antibactériens et parfois par des antibiotiques.

Il existe plusieurs formes de virus. Certains sont enveloppés par une membrane lipidique (comme certains virus faisant la une des actualités depuis 2 ans maintenant). Cette membrane peut rendre la détection de ces derniers plus complexe pour le système immunitaire. En revanche, d’autres virus ne sont pas munis de cette enveloppe et sont détectables plus facilement.

La transmission aérienne

La transmission virale ou bactérienne peut se faire par voie aérienne. Ce type de transmission est défini par le passage de micro-organismes depuis une source à une personne à partir d’un aérosol (suspensions de particules solides ou liquides dans un gaz).

À la lumière de cette connaissance, il n’est donc pas dénué de sens de s’informer quant à la manière de neutraliser virus et bactéries par la voie aérienne.

Pourquoi les huiles essentielles antivirales / antibactériennes ?

Pléthore d’études scientifiques ont prouvé in vitro que certaines huiles essentielles avaient des modes d’actions antiviraux (par voie aérienne ou cutanée). Ces mécanismes sont différents en fonction des virus et de l’huile essentielle utilisée. Ils peuvent donc agir de manières différentes :

  • en bloquant la pénétration virale dans la cellule hôte (tant la phase d’adsorption que de pénétration) ;

  • par une action virucide qui entraîne une destruction directe du virus ;

  • par une action anti-réplication : elles bloquent la réplication virale par une action intracellulaire, en bloquant la machinerie cellulaire de synthèse protéique ;

  • en détruisant l’enveloppe de protection du virus, qui permet alors au système immunitaire de l’identifier plus facilement et de le détruire. À noter que la particularité liposoluble des huiles essentielles leur permet de pénétrer dans l’enveloppe lipidique des virus. Elles sont donc particulièrement intéressantes sur les virus munis de cette enveloppe.

Deux huiles essentielles antivirales majeures

Ravintsara

L’huile essentielle de ravintsara est produite par distillation des feuilles du camphrier de Madagascar. Il s’agit de l’huile essentielle MAJEURE lorsque l’on parle d’aromathérapie et d’actions antivirales et antibactériennes. Elle est expectorante et stimulante de l’appareil cardio-respiratoire. Elle peut également être utilisée en cas d’angoisse, car elle a des actions apaisantes fortes. Il est préférable de privilégier son utilisation par voie cutanée ou en diffusion/inhalation (ce dernier usage est à éviter sur les sujets asthmatiques).

L’huile essentielle de ravintsara, a longtemps été confondue avec l’huile essentielle de RavENsara (attention donc à bien les différencier lors de votre achat, car elles n’ont pas les mêmes propriétés).

Tea tree

Antivirale et antibactérienne à large spectre, l’huile essentielle de tea tree est très connue pour son soutien dans l’action immunitaire. Elle est également un antifongique puissant.

Elle est également très réputée pour les soins des cosmétiques et l’usage de produits ménagers fabriqués « maison ».

Elle peut être utilisée par voie cutanée, en diffusion et par voie interne.

Précautions

  • Les huiles essentielles ont une toxicité par voie aérienne très faible, mais elles restent par précaution fortement déconseillées aux femmes enceintes, allaitantes ainsi qu’aux enfants jusqu’ 3 ans.

  • Ne pas chauffer les huiles essentielles pour les diffuser.

  • De manière générale, demandez conseil à votre pharmacien.ne, naturopathe ou aromathérapeute.

  • Avant d’incorporer une huile dans un mélange pour un usage cutané, testez chacune des huiles essentielles sur une toute petite partie de peau (dans le pli du coude par exemple) et observez qu’aucune réaction allergique ne survienne.

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Géobiologue et naturopathe, Delphine est spécialisée dans la cuisine vivante et reçoit en consultations.

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Le plan quantique français

Par |18 octobre 2021|

La France ne veut surtout pas rater le train de la (possible) prochaine révolution digitale, et va investir massivement dans l’informatique quantique. La France, qui possède des compétences

Lire l'article

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut