Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Les causes d’hospitalisation, reflets de notre santé

Publié le : 5 octobre 2021Par

L’hôpital fait partie des précieuses avancées de la médecine moderne. D’énormes moyens financiers et humains permettent chaque année de sauver des vies et de prendre en charge des pathologies graves. Les motifs d’hospitalisation sont le reflet de l’état de santé des populations et d’une médecine profondément tournée vers une approche symptomatique qui peine à trouver l’origine réelle des maladies et à agir sur elles. En analysant les données relatives à ces motifs, nous pouvons voir la part des hospitalisations qu’il serait possible d’éviter par des mesures de prévention.

Motifs d’admissions à l’hôpital

Nous étudions ici les données de l’année 2013, pour laquelle nous avons des données précises et exploitées. Ainsi, en 2013, 11,3 millions de personnes ont été hospitalisées en France dans des unités de soin de courte durée. Voici les principaux motifs :

– Surveillance, bilan et prévention : 14 %
– Maladies de l’appareil digestif : 13,3 %
– Cancers : 7,8 % (en 2018 ce chiffre est passé à 10 %)
– Maladies de l’appareil circulatoire : 9 %
– Maladies du système ostéoarticulaire, des muscles et du tissu conjonctif : 6,9 %
– Lésions traumatiques, empoisonnements et autres causes externes : 6,7 %
– Maladies du système respiratoire : 5 %

Le lien entre hygiène de vie et hospitalisation

Contrairement à une idée largement répandue, une maladie n’apparaît pas par le plus grand des hasards. Bien évidemment, nous avons des organismes plus ou moins faibles avec une génétique et des prédispositions différentes. Toutefois, les découvertes sur l’épigénétique permettent de comprendre que cette génétique n’est pas une donnée fixe. Elle s’exprime de manière différente en fonction des facteurs environnementaux qui impactent notre santé (alimentation, activité physique, pollution, stress…).
Ainsi notre « terrain physiologique » est le résultat de la conjoncture entre des prédispositions innées et un environnement acquis ou choisi. Une grande majorité des pathologies pourrait, de ce fait, être évitée en adoptant un mode de vie plus physiologique, qui respecte les besoins de notre corps.

Des causes évitables ?

De nombreuses pathologies sont liées à une mauvaise hygiène de vie, à un environnement peu sain et à une alimentation inappropriée. Il est donc possible, de manière approximative, de différencier les causes accidentelles et inévitables, des causes directement ou indirectement liées à une mauvaise hygiène de vie. Nous pouvons avoir sur ces dernières une action en termes de prévention. Voici ce qu’il en ressort.

– En regroupant les cas qui concernent la surveillance, bilan et prévention, les lésions traumatiques, empoisonnements et autres causes externes, les malformations congénitales et anomalies chromosomiques, les grossesses, accouchements et puerpéralités, les maladies infectieuses et parasitaires et les troubles mentaux, cela donne 31,4 %.

– Les 68,6 % restants comprennent donc les maladies de l’appareil digestif, circulatoire, respiratoire, ostéoarticulaire, musculaires, cutanées, du sang, du système immunitaire, génito-urinaire et les cancers.

Un tiers seulement des motifs d’hospitalisation semble être incompressible et correspond aux accidents, à la surveillance de certaines maladies et aux cas sur lesquels nous n’avons pas ou très peu de prise. Ainsi, près de 2 causes d’hospitalisation sur 3 pourraient être évitées grâce à une prévention individuelle, mais aussi collective.

Plus de prévention, moins d’hospitalisation

Notre système de santé devrait avoir pour seul but de faire baisser le nombre d’actes médicaux et d’hospitalisations. Cela serait, en effet, le signe que la population voit sa santé s’améliorer. Contrairement à cela, le nombre de maladies chroniques ne cesse d’augmenter et l’espérance de vie en bonne santé, elle, diminue. Finalement, en mettant en place tous les moyens nécessaires à la prévention, à l’éducation à la santé naturelle et en déconnectant notre système de santé des intérêts financiers qui l’influencent, nous pourrions certainement faire baisser le nombre de séjours à l’hôpital de manière significative.

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Naturopathe-hygiéniste et iridologue, Ben est spécialisé en détoxification et en alimentation vivante. Il partage son expérience des pratiques naturelles de santé à travers des consultations, mais aussi des conférences, stages et ateliers. Installé au Pays basque dans un écolieu, il est passionné de permaculture et propose des formations personnalisées pour redonner vie à la terre et créer des forêts fruitières.

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut