Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

L’ortie : piquante, brûlante et si puissante

Publié le : 9 décembre 2021Par

S’il y a une plante dont je ne pourrais me passer, c’est sans hésiter l’ortie. Et ça tombe bien : elle ne peut se passer de nous. « Les orties suivent l’homme partout, poussent littéralement sur ses traces », écrit Pierre Lieutaghi dans Le livre des bonnes herbes. La présence de l’ortie près de l’Homme est une belle illustration de ce que nous dit Francis Halle : « l’animal est la plus belle conquête du végétal » !

Biotope et botanique

L’ortie (Urtica urens et urtica dioica.) est devenue l’indésirable spontanée des Hommes. Eux qui pourtant s’en nourrissaient depuis la Préhistoire la redoutent maintenant. En cause, son redoutable venin contenant de l’acide formique et sa tendance à envahir tous les espaces autour de son habitat. Elle est en effet gourmande des sols riches en azote et en matière organique dont elle se nourrit…

Il y a deux espèces aux propriétés identiques. La grande ortie est vivace et dioïque (les fleurs femelles et mâles sont sur des pieds différents), de 0,50 à 1 m, elle a de grandes feuilles ovales aiguës, dentées en scie, vert sombre. La petite ortie ou ortie brûlante est monoïque et annuelle, elle atteint rarement 50 cm, ses feuilles sont vertes claires, assez petites et très dentées.

Une cure d’ortie au printemps et à l’automne

Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait et qui gîtent dans des régions où le gel n’a pas encore pris d’assaut nos chères plantes, il est encore temps de se faire une cure d’ortie avant l’hiver. Cela vaut pour ceux qui auront eu la bienveillance de les couper sans les arracher pour bénéficier d’une repousse à l’automne ! Car attention, on ne cueille pas les orties montées en graines (qui à forte dose stoppent l’urine), ce sont les feuilles qui disposent d’une monographie de contrôle à la pharmacopée française. Les racines de la petite ortie quant à elles sont dispensées en pharmacie pour réduire les manifestations hypertrophiques de la prostate.

Dépurative

L’ortie est un hémostatique puissant utile en cas d’hémophilie, de saignement de nez, de métrorragies ou d’hémorragies utérines. Elle est antidiarrhéique (elle régule les secrétions intestinales) et active la digestion. Elle est dépurative pour les affections cutanées, elle purifie le sang et est anticoagulante en préventif de thromboses. Elle est aussi antirhumatismale contre la dégradation des cartilages articulaires. C’est un grand nettoyant général du sang après des traitements médicamenteux, par exemple.

Reminéralisante et reconstituante

Ses feuilles renferment des vitamines B, C, A, E, des minéraux tels que le magnésium, de la silice et des oligo-éléments. Elle est riche en protéines équilibrées et pauvre en cellulose. Très utile pour les ongles cassants et les cheveux ternes et fourchus, elle stimule la repousse. Elle est tonique et antiasthénique (pour les convalescents et les personnes âgées). Et grâce à sa teneur en fer, c’est un bon supplément pour les femmes enceintes.

L’ortie sous toutes ses formes !

Ne chassons pas de nos abords la si puissante et si précieuse ortie que je n’oserais dire « magique »… Ses usages sont multiples, on peut la récolter fraîche presque toute l’année, la faire sécher pour des réserves… C’est aussi une excellente fumure pour favoriser la croissance des végétaux.

  • Le suc frais est le mode d’administration à préférer (60 à 125 g par jour dans un peu d’eau).
  • On peut en faire un sirop, faire infuser pendant 12 heures 250 g d’orties fraîches dans 1,5 litre d’eau bouillante, filtrer et ajouter le double de son poids en sucre, 3 verres à bordeaux par jour.
  • En décoction, 40 à 60 g de plante fraîche par litre d’eau jusqu’à réduction d’un tiers, 2 à 3 tasses par jour
  • En infusion, 6 minutes, 6 g pour 1/2l d’eau par jour. On privilégiera l’extrait de feuilles d’ortie (plus concentré en actif) pour les articulations douloureuses (en cas de traumatisme ou d’effort excessif comme foulure).
  • Et pour ces messieurs sujets à l’hypertrophie de la prostate, une décoction de racines pendant 15 minutes, 6 g pour 1/2l d’eau par jour.

Astuce en cas de piqûres !

Se frictionner avec des feuilles de plantain, de sureau, d’oseille ou encore de menthe, qui ne sont jamais bien loin…

cueillette-ortie
ortie-feuilles
ortie-sechee

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Amoureuse des plantes et de la nature, Eve Gaignard est jardinière, conseillère en phytothérapie et conceptrice de jardins. Elle est l’autrice du livre "Elles poussent, elles soignent. 50 plantes à cultiver aux bienfaits reconnus", guide pratique aux éditions Larousse.

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut