Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

L’Ordre des médecins change de main ?

Publié le : 24 septembre 2021Par

Le gouvernement français a initié une Ordonnance (n° 2021-961 du 19 juillet 2021) relative à la certification périodique de certains professionnels de santé, qui prendra effet au 1er janvier 2023. Un projet de loi de ratification sera ensuite déposé devant le Parlement. Cela arrive en plein été, dans un contexte de crise sanitaire doublée d’un pass sanitaire obligatoire, devenu en quelques jours le graal pour accéder à la culture et aux lieux de restauration. « Macron contrôle-t-il désormais la médecine en France ? » ont titré certains médias. Qui est concerné et comment cela va-t-il s’appliquer ?

Force est de constater que l’affaire est floue, en ce sens que cette certification, annoncée comme la possibilité de garantir le maintien des compétences et la qualité des pratiques professionnelles pour les médecins, n’indique pas les dispositifs mis en place ni les critères de validation de ces compétences.

L’ordonnance

Au Journal Officiel du 21 juillet 2021 a été publiée l’ordonnance n° 2021-961 du 19 juillet 2021 relative à la certification périodique de certains professionnels de santé. « La certification périodique des professionnels de santé aura pour objet de garantir le maintien de leurs compétences, la qualité de leurs pratiques professionnelles et, enfin, l’actualisation et le niveau de leurs connaissances. », annonce-t-elle.

Voici ce que cette Ordonnance stipule, notamment – extrait du Journal Officiel :

« Art. L. 4022-2.-I.-Au titre de la certification définie à l’article L. 4022-1, les professionnels de santé doivent établir, au cours d’une période de six ans, avoir réalisé un programme minimal d’actions visant à :
1° Actualiser leurs connaissances et leurs compétences ;
2° Renforcer la qualité de leurs pratiques professionnelles ;
3° Améliorer la relation avec leurs patients ;
4° Mieux prendre en compte leur santé personnelle. »

Pour le moment, les professions médicales et paramédicales sont concernées : médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, infirmier, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue. Les professionnels en exercice au 1er janvier 2023 disposeront d’un délai de neuf ans pour réaliser les actions requises.

Quels référentiels ?

Les référentiels de cette certification seront élaborés selon une méthodologie adoptée par le ministre de la Santé sur proposition de la Haute Autorité de santé (HAS) et après avis de la Commission nationale de la certification professionnelle(CNCP).Rappelons qu’en France, la Haute Autorité de santé est une « autorité publique indépendante à caractère scientifique dotée de la personnalité morale » créée par la loi française du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie. Or, cette autorité marchera, désormais, main dans la main avec le ministère de la Santé.

Un contexte particulier

Dans une période très particulière, en pleine crise sanitaire, avec instauration d’un pass sanitaire pour toute la population, où l’on parle notamment de l’obligation vaccinale et de l’interdiction des médecins à administrer quelque médication que ce soit, en privilégiant la vaccination, deux solutions. 1. N’y voir aucun rapport. 2. Rapprocher les faits.

Les sources sont biaisées. Faut-il donc faire du journalisme de comptoir pour avancer que telle ou telle chose est bonne ou non ? Dans les médias, l’opinion de chacun tend à l’interprétation. Interpréter, plutôt que de servir des faits avec objectivité. Il est étonnant de constater qu’aujourd’hui, pas un n’expose avec objectivité des faits, ne met en regard des pensées dissociées, ni ne prend de recul. Les médias de masse, nous le savons, sont l’ensemble des moyens de diffusion de l’information, capables d’influencer un large public ; mais d’où vient l’information ? Qui croire ?

Que penser de cette Ordonnance, à l’heure où le Conseil de l’Ordre des médecins s’est récemment réuni pour examiner une série de plaintes allant à l’encontre de certains médecins qui s’écartent de la pensée majoritaire ? Avec cette Ordonnance et cette certification périodique, combien de médecins pourront encore faire entendre leur voix et proposer des alternatives de santé, en somme, exercer le métier pour lequel ils se sont formés et ont obtenu un diplôme d’État ?

Des informations discordantes

Ce qui est intéressant ici, c’est que la majorité des médias n’ont au départ pas publié l’information, mais se sont emparés du sujet lorsqu’il y a eu dénonciation de certains internautes sur les réseaux sociaux pour contrer cette Ordonnance, soutenus par certains médias alternatifs. L’idée alors n’étant pas de véhiculer une information, en l’occurrence cette Ordonnance, mais de se défendre des réactions qu’elle suscite. En analysant l’information, on constate qu’il s’agit surtout de contrer des propos et non de traiter des faits. Pas un média n’aborde cette Ordonnance dans ce sens, mais réagit au titre d’un article publié sur un des blogs de Mediapart : « Macron contrôle-t-il désormais la médecine en France ? »

Qui croire ?

Posons les deux cas : cette Ordonnance ne vise qu’à servir l’excellence des professions médicales. Alternative : cette Ordonnance vise à faire taire tout médecin qui n’irait pas dans le sens des décisions du gouvernement. Dans les deux cas, il s’agit d’une opinion qui fera pencher dans tel ou tel camp. Dans les deux cas, la croyance de tout un chacun persistera à élaborer ce qui va dans le sens de sa pensée. Quand bien même une personne aurait des preuves irréfutables de quelque chose, s’il croit le contraire, sa conviction le mènera où il veut.

Impossible de démêler le vrai du faux. L’ordonnance est épineuse à lire, les médias y vont de leur opinion, et chacun remet en cause la parole de l’autre sans servir les faits. De là, la pensée rationnelle et logique, voire objective, tend à l’interprétation subjective, et donc à l’opinion. Alors, cette Ordonnance, une avancée nécessaire ou une tactique visant à museler la profession médicale ? À vous de juger.

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Rédactrice, thérapeute psycho-énergéticienne. © V. Fernandel

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut