L’Université du Vivant – 17 – 21 août en Suisse

Du lundi 17 au vendredi 21 août – à St-Cergue, en Suisse

5 jours de transmission et de partage avec 60 intervenants qui proposeront des ateliers, échanges, workshop, autour de trois thématiques :

  • Prendre soin de la terre : avec les savoirs comme agriculture, le jardin jungle, la forêt comestible.

  • Se connecter à plus grand : intégrer le sacré au quotidien, l’omniprésence de l’art et des cérémonies.

  • Retrouver le collectif : ce qui reste peut-être encore le plus difficile pour nous à mettre en forme.

L’Université du Vivant vise à faire évoluer les consciences en créant des liens profonds, pour faire bouger tout ce qui est devenu excessif en nous et dans notre société, afin de trouver un nouvel équilibre, toujours en tirant vers l’universel, et en travaillant à beaucoup de niveaux. Guidée par son intuition pour accompagner la guérison de la planète et des humains, Barbara Steudler, la fondatrice de NiceFuture, organise cet événement. Elle est la créatrice de nombreux projets collectifs depuis 2002, en lien avec la transition écologique. Elle s’est beaucoup inspirée de ses rencontres avec les peuples indigènes, et désire mettre en place avec eux de vrais échanges horizontaux qui permettraient de sortir autant de l’exploitation que de l’admiration, pour partager des savoirs.

Les objectifs de l’Université du Vivant

  • Faire tourner les savoirs entre les lieux, en rencontrant les gens qui ont su créer des écosystèmes en lien avec la Terre, car ils ont développé des savoir-faire exceptionnels et ils ont en général utilisé tout leur être pour le faire, ce qui leur permet d’avoir travaillé sur différents niveaux : le plan physique de la Terre, le relationnel et le collectif. C’est en rencontrant les acteurs de ces lieux en partageant les savoirs qu’on pourra co-construire la suite.
  • Pouvoir dire aux jeunes d’aujourd’hui que même si on ne trouve pas encore de formations officielles pour les métiers de demain qui vont être essentiels, l’Université du Vivant offrira, sur le modèle des compagnons, des opportunités d’apprentissage: par exemple on pourrait imaginer apprendre les plantes de la montagne pendant trois mois. Sur cette base, il est clair que les jeunes apprendront bien plus, et pourraient développer une véritable expertise et des compétences leur permettant de vivre en harmonie avec la Terre, un « savoir-chaud ».
  • Créer des lieux qui soient des laboratoires où on pourrait mettre en œuvre collectivement et de manière ouverte des projets avec les différents acteurs, dont les peuples premiers (comme par exemple les nouveaux habitats, l’utilisation des rêves collectifs, etc.)

Barbara insiste beaucoup sur le fait qu’on ne peut pas guérir la Terre sans guérir l’humain et vice-versa, et qu’il est important de reconnaître la spiritualité de la planète, de sortir de l’écologie hors-sol, des dogmes, et de vivre notre spiritualité dans la matière, en retournant vers une fraternité humaine. Pour elle, nous sommes aujourd’hui trop tournés vers le développement personnel qui recrée une identification, un besoin de reconnaissance de nos blessures, la recherche d’un sauveur et par conséquent un renforcement de l’ego.  Elle prône plus le travail impersonnel et l’idée d’aller rencontrer la Terre ensemble. Pour ma part je pense que chacun doit trouver sa porte d’entrée vers la guérison, que nous passons par des étapes et que le développement personnel pourrait bien être ce qui nous ramène petit à petit à notre lien à la Terre ; un peu comme les personnes qui pratiquent un yoga fitness pendant un temps, et apprennent peu à peu à découvrir l’unité entre corps et esprit.  Dans tous les cas, Barbara rappelle que tout est ouvert, que rien n’est figé et que nous sommes dans un processus d’apprentissage et d’évolution. Elle aimerait continuer à s’inspirer des peuples premiers, et aller au-delà de l’épanouissement personnel pour se tourner vers des moyens d’intégrer les connaissances qui sont utiles pour la Terre.

L’Université du Vivant à Saint-Cergue, Vaud, Suisse a lieu du 17 au 21 août.
Retrouvez le programme complet sur : https://www.fondationpourlevivant.ch/universite/programme/

Article écrit par Sylvie Meynier. Sorcière moderne, guid et mentor intuitive.
www.laughingbutterfly.ch

2020-08-16T23:59:57+02:00août 16th, 2020|0 commentaire

Laisser un commentaire

Go to Top