L’iridologie : ce que vos yeux disent de votre santé

Qu’est-ce que l’iridologie ?

Il s’agit de l’analyse des signes, couleurs, trame de l’iris (partie colorée de l’œil) et de la pupille, qui permettent de faire le lien avec l’état de santé du corps physique, mental et même avec le corps émotionnel. L’iridologie est donc une technique moderne d’observation de l’iris ayant pour objectif d’évaluer la vitalité de l’individu, la nature du terrain et l’état des grandes fonctions de son organisme et de ses organes, mais son état psychologique. Tous ces signes informent sur l’état passé, présent, à venir ou sur l’hérédité. L’iridologie est un outil souvent utilisé en naturopathie. Il est normalement utilisé pour confirmer le bilan morpho-physiologique établi pendant le bilan de vitalité lors de la première consultation.

D’un point de vue historique, plusieurs peuples anciens (Chinois, Égyptiens, Grecs) ont souligné l’intérêt de l’étude de l’œil. Dans l’Antiquité grecque, Hippocrate (460-375 av J.C.) énonçait : « Tels sont les yeux, tel est le corps. » Au niveau contemporain, l’iridologie moderne a commencé par les recherches du docteur hongrois Ignaz Von Peczely (né en 1826), puis de nombreux autres médecins s’y sont intéressés (Bernard Jensen, Gilbert Jausas, André Roux…) et ont publié de nombreux travaux.

Sans entrer dans des détails techniques et parce que cette approche n’a pas été prouvée scientifiquement, l’iris est le seul organe/tissu transparent du corps, et parce qu’il est richement vascularisé, il est en lien avec les différents systèmes du corps humain. La voie humorale explique également ce mécanisme de modification. Il semble aussi qu’une information nerveuse ou fonctionnelle puisse provoquer des modifications et déformations de la structure de l’iris. Toutes ces voies sont la source de la densité, de la structure, du relief et des colorations de l’iris.

Par empirisme, ceux qui s’y sont intéressés ont établi que l’œil est le reflet du terrain (nature, encrassement, fonctions métaboliques, fonctions psychologiques, prédispositions pathologiques…) et ont permis d’établir diverses cartographies des iris.

On distingue sept zones dans l’iris :

  1. L’ourlet pupillaire = reflet du système nerveux parasympathique (gère le repos, la récupération d’énergie) et de l’état du métabolisme.
  2. Le secteur de l’estomac.
  3. Intestin grêle et côlon.
  4. Collerette et angle de Fuchs = reflet du système orthosympathique (mise en action, dépense d’énergie).
  5. Zone glandulaire et lymphatique.
  6. Zone organique.
  7. Zone circulation sanguine ; peau.

Pour moi, c’est plus qu’un outil complémentaire. J’ai pu le constater pendant des analyses d’iris sur de simples photos sans rencontrer physiquement ni même visuellement la personne. Il est possible d’établir le niveau de vitalité, les faiblesses organiques, les éventuels signes de maladies ou de faiblesses héréditaires, le niveau de stress et les types de déchets circulants. Cette technique est très puissante pour qui veut bien s’y intéresser. Mais elle demande beaucoup de pratique, car il s’agit d’interpréter des signes sur une très petite surface sur laquelle on va superposer une cartographie de tous les organes du corps humain.

Exemple de cartographie :

 Les trois constitutions principales de l’iris

  • Lymphatique fibrillaire :

Coloration : bleu, bleu clair à gris.

Importance de trame visible par l’agencement de fibres radiaires.

Correspond à un terrain à tendance acide. Caractérisée par une forte personnalité.

Tendances si mauvaise hygiène de vie :

– à court terme : problèmes orl,

– à moyen terme : problèmes chroniques de type allergiques,

– à long terme : problèmes arthritiques et rhumatismaux.

  • Hématogène pigmentaire :

Œil brun d’aspect velouté, aucune trame ou fibre.

Une dégradation du velouté et une décoloration sont possibles.

Hypertrophie du foie et tendance à l’adiposité et pléthore.

Tendance à l’alcalose du terrain. Sang épais et concentré.

Tendances aux pathologies cardio-vasculaires, hypertension, trouble du métabolisme (cholestérol, diabète, obésité), ralentissement circulatoire si mauvaise hygiène de vie.

  • Mixte biliaire :

Couleur noisette sur un fond bleu avec présence de trame.

Caractérisé par une sensibilité hépatique avec troubles fonctionnels possibles du foie et de la vésicule biliaire.

Potentiel digestif faible qui se traduit par un anneau brun dans la zone digestive centrale.

Tendances si mauvaise hygiène de vie : perturbation du métabolisme des glucides et déséquilibre de la flore intestinale. Ballonnements, troubles hépatiques et pancréatiques.

Il existe ensuite des sous-constitutions, mais qui sont des involutions des trois constitutions principales citées ci-dessus par une trop grande quantité de toxines, déchets et/ou mauvaise hérédité.

Voilà, je voulais partager avec vous cette passion pour l’iridologie qui m’accompagne dans la naturopathie depuis quelques années. Cette technique peut troubler car bien assimilée, elle permet de percer certains secrets et de confronter la personne à sa réalité physique, mais aussi mentale ou même psychique. On peut paraître fort de l’extérieur pour faire face à la dureté de la vie et mesurer combien on est faible ou épuisé lorsque l’on confie ses yeux à un iridologue.

L’iridologie permet de faire un bilan holistique (physique, énergétique et mental). L’œil et son iris sont le théâtre de notre histoire qui s’inscrit au plus profond de nos yeux et qui ne cache rien de l’état physique et émotionnel de notre être. Chaque difficulté organique ou psychique y est gravée.

Se rendre compte de son niveau de toxémie, de ses faiblesses organiques, de son niveau de stress dans ses propres yeux peut permettre une prise de conscience : celle de la nécessité de mieux se connaître et de redevenir responsable de sa santé. Notre hérédité ne nous rend pas tous égaux en matière de santé, certains partent avec une forte vitalité et de bonnes réserves minérales, nerveuses et glandulaires. Être conscient de ses capacités énergétiques et de ses réserves, de ses points forts et faibles organiques, permet de mieux s’adapter et est sans doute une démarche fondamentale pour faire face à la vie sans trop d’encombre.

Il me semble important d’apprendre à gérer sa santé, d’arrêter de considérer que la maladie est forcément liée au hasard ou à la malchance. La découverte de votre organisme miniaturisé dans vos iris vous permettra de mieux vous connaître et de faire un pas vers la santé. De plus, quelques signes de l’iris changent, comme les colorations et parfois certaines structures, avec la mise en place d’une bonne hygiène de vie.

Vous l’aurez compris, l’iridologie est une véritable rencontre avec le thérapeute, mais surtout avec soi-même.

Jérôme LEGAST
Naturopathe et iridologue.

www.jeromelegast.com

2019-12-07T09:30:02+01:00décembre 6th, 2019|0 commentaire

Laisser un commentaire

Go to Top