Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

L’agriculture syntropique, faire corps avec le vivant

Publié le : 26 mai 2021Par

Il est plus que jamais temps de respecter les écosystèmes naturels. Et l’agriculture syntropique, encore relativement méconnue, va résolument dans ce sens du respect de la nature.

Fondée par Ernst Götsch, agriculteur et chercheur suisse travaillant principalement au Brésil, l’agriculture syntropique est une technique agricole durable, ultra respectueuse du climat et de la biodiversité. Elle est aussi connue sous le nom d’agroforesterie dynamique.

En quoi cela consiste ?

L’agriculture syntropique est basée sur le processus naturel de la régénération des écosystèmes. Il s’agit de mettre les plantes dans les conditions de lumière et de fertilité aussi proches que possible de leur milieu naturel. L’objectif de cette agriculture est également d’optimiser la production. Le principe est de trouver les plantes adaptées au terrain, et non de forcer le terrain à s’adapter aux cultures qu’on a décidé de développer. L’idée est de recréer les conditions les plus optimales afin d’obtenir une production de qualité. Ce qui caractérise cette agriculture, c’est qu’elle ne s’oppose pas à la nature, mais fait au contraire corps avec elle. Les écosystèmes peuvent être un formidable terrain de production, à condition que l’action de l’Homme n’ait pas d’incidence néfaste sur la nature, mais au contraire optimise ce qu‘elle a de plus formidable à nous offrir, en accompagnant sa production de manière éthique et durable.

Que signifie « syntropique » ?

Syntrophie provient du grec ancien sún (« avec ») et trophikós (« nourrir »). Le terme désigne la relation symbiotique entre deux espèces où l’une se nourrit des produits de l’autre. C’est l’antonyme de l’entropie, qui est un phénomène tendant au désordre et à la destruction. La syntrophie signifie au contraire de tendre vers l’osmose entre chaque espèce vivante – tout comme la nature s’organise formidablement entre toutes ses espèces – et de tendre vers une organisation complexe et intelligente. Chaque espèce du vivant a une fonction et une place, elle s’organise naturellement à tendre vers un processus énergétique positif. Le processus syntropique est l’action naturelle de la nature à vivre au contact de la lumière du soleil et des bienfaits de son environnement, pour trouver le développement naturel à son épanouissement.

Et en France ?

Ce type d’agriculture émerge à peine en France, mais gagne à être connue. Grégoire, un jeune ingénieur agronome de formation, a créé, avec Léonard et Guillaume, la Ferme des Mawagits, un lieu pédagogique qui se consacre aux pratiques agroécologiques. Sur 2 hectares, ils ont planté des arbres mais aussi de jeunes plants de légumes. Grégoire a aussi implanté 1000 m2 en parallèle de son maraîchage à seul but de l’agriculture syntropique. Il veut, à terme, concentrer son activité essentiellement là-dessus. La vision de Grégoire est systémique, c’est-à-dire qu’il prend en compte les besoins de l’Homme – la production – et le fonctionnement naturel des écosystèmes. Cela va plus loin encore que l’agriculture biodynamique : il y a dans l’agriculture syntropique une dimension supplémentaire, qui est celle d’une certaine forme spirituelle de fusion avec le vivant. Ce n’est pas l’homme qui crée : la nature offre et l’Homme se contente d’accueillir et d’optimiser le terrain.

Les conditions idéales et naturelles

Dans l’agriculture syntropique, évidemment, aucun fertilisant ni produit chimique, pas même d’irrigation. Son but est de limiter totalement les apports exogènes. Si une plante installée se plaît, qu’elle se développe naturellement, c’est que le terrain est propice à son expansion. Si elle ne s’y plaisait pas, elle ne se développerait tout simplement pas. L’agriculteur a pour seul objectif d’optimiser sa dynamique de croissance. Idem si la plante se retrouve attaquée par une maladie ou des insectes : c’est que les conditions nécessaires à son développement ne sont tout simplement pas réunies. Il ne s’agit pas de forcer la croissance dans un milieu qui ne réunit pas toutes les conditions nécessaires à l’épanouissement de la plante, mais de trouver la plante dont le terrain et le climat sont la juste place pour elle.

Le vivant au cœur des préoccupations

Le respect du vivant est la condition sine qua non de l’agriculture syntropique. Plus que jamais nous devons placer le vivant au cœur de nos préoccupations. Respecter la nature, c’est respecter l’humain, car l’Homme et la nature ne font qu’un. Le lien entre la nature et les Hommes, c’est la dynamique essentielle de ce type d’agriculture. C’est presque une philosophie : le but est de créer l’abondance et l’ordre dans les écosystèmes, et non pas de contrarier la nature, la dénaturer comme le fait plus que jamais l’agriculture classique, utilisant des engrais chimiques et des pesticides, entraînant la malheureuse destruction des écosystèmes. Favoriser la vie est la meilleure façon de faire lien avec la nature, en respectant sa merveilleuse intelligence. Plus que jamais, nous avons besoin de recréer ce lien essentiel avec la nature, car nous ne pouvons pas vivre sans elle.

https://www.agroforesterie.fr/actualites/2018/documents/Plaquette-presentation-Agriculture-Syntropique-Ernst-Gotsch-AFAF.pdf

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Rédactrice, thérapeute psycho-énergéticienne. © V. Fernandel

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

La médecine des ventouses

Par |22 juin 2021|

Parmi les techniques et savoirs oubliés en médecine naturelle, les ventouses, plus récemment appelées ventousothérapie ou cupping-thérapie, connaissent un regain d'intérêt. D'hier à aujourd'hui Les Égyptiens utilisaient déjà

Lire l'article

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1010, 2018

Irène Grosjean – Le livre

Par |10 octobre 2018|

Nous vous avons présenté Irène Grosjean en 2013, avec la fameuse vidéo « La vie en abondance » qui a été visionnée plus de 2 millions de fois à travers le monde. Au cours

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut