La monodiète de raisin

Septembre : les vignes sont à maturation, la récolte du raisin bat son plein, c’est le moment parfait pour bénéficier des bienfaits que nous apporte encore une fois notre Mère-Veilleuse Terre…

La monodiète ? Késako ?

Il s’agit de ne manger qu’un seul aliment pendant une période : un repas, une journée, deux jours, une semaine, deux semaines, un mois… L’idée d’une monodiète n’est pas de s’affamer, c’est pourquoi l’aliment choisi pourra être consommé jusqu’à sensation de satiété.

La monodiète de raisin peut représenter à elle seule, si on la prolonge un peu, une véritable cure.

Dans quel but faire la monodiète de raisin ?

 Le but d’une monodiète est de détoxifier l’organisme tout en le minéralisant.

Une monodiète a pour fonction de soulager le système digestif et ainsi de permettre au corps de concentrer une plus grande partie de son énergie sur ses processus de nettoyage plutôt que sur la digestion. Mais la monodiète ne fonctionne pas comme un jeûne, puisqu’il s’agit tout de même d’apporter des éléments nutritifs au corps en bénéficiant des bienfaits de l’aliment choisi.

Les bienfaits du raisin

L’été est pour bon nombre de personnes synonyme d’apéro entre amis, de barbecues et autres petits excès de vacances.

… Si vous avez envie de repartir du bon pied en cette période de reprise, cette monodiète est peut-être faite pour vous.

Car le raisin présente de nombreux intérêts. En plus d’être riche en fibres, en vitamines B, potassium, manganèse et antioxydants, il est un grand allié de la santé cardiovasculaire. Diurétique, ce fruit est également un puissant détoxifiant de l’organisme.

La monodiète de raisin, en pratique, qu’est-ce que ça donne ?

Johanna Brandt, très connue pour avoir guéri, dit-elle, de son cancer de l’estomac grâce une cure longue, en a expliqué divers principes importants.

Si vous souhaitez faire une monodiète « courte »… sur un repas, ou encore sur un jour ou deux

Vous ne mangez alors que du raisin sur cette période. Si vous êtes sujet-te à la constipation, il ne faudra pas hésiter à pratiquer un lavement avant d’entamer votre monodiète afin de libérer votre côlon et de faciliter le processus de détox. Il est également préférable d’avoir une alimentation plutôt « healthy » pendant deux ou trois jours avant votre monodiète. Autrement dit, de ne pas manger de viandes, produits laitiers, produits industriels et/ou raffinés afin de limiter les désagréments de la détox (diarrhées, maux de tête, perte d’énergie…).

Si vous souhaitez vous lancer dans une cure plus longue… plus de quatre/cinq jours

Il est recommandé dans un premier temps de jeûner (en buvant de l’eau), pendant un ou deux jours, tout en faisant des lavements afin de s’assurer de vider le côlon de ses résidus. Là encore, une descente alimentaire est vivement recommandée avant le démarrage du jeûne court, car cela limitera les effets peu agréables que peut provoquer la détox.

Ensuite, durant la durée souhaitée, mangez du raisin à volonté plusieurs fois par jour et sous toutes ses formes. Il n’est pas obligatoire de manger toutes les peaux et tous les pépins, si vous n’en avez pas envie. D’ailleurs, Johanna Brandt conseillait de n’en ingérer qu’une partie. À noter qu’il sera tout de même préférable de manger plusieurs fois de petites quantités plutôt que deux énormes repas de raisin. Vous pouvez manger de 500 g à 2  kg sur une journée. Ainsi, en prenant une portion de raisin toutes les deux heures, vous pouvez faire jusqu’à cinq à sept collations par jour.

Attention tout de même

Si vous souhaitez vous lancer dans ce type de cure, il est fortement recommandé de prendre conseil auprès de votre naturopathe/praticien-ne en santé naturelle. En cure, la monodiète de raisin est déconseillée aux enfants, et si vous présentez une quelconque pathologie, il est en revanche indispensable de prendre conseil auprès d’un naturopathe avant de vous lancer.

Quand ?

Pour se lancer dans une monodiète, l’idéal est vraiment de s’accorder avec son environnement et donc avec la saison.

À partir de la fin d’été et jusqu’au milieu de l’automne, c’est donc la saison parfaite pour se lancer dans cette cure.

Et pas nécessairement besoin de vous enfermer chez vous et de ne voir personne pendant la période de votre cure. Vous pouvez tout à fait apporter votre sachet de raisin dans votre sac et faire votre monodiète au travail sur le temps de la pause déjeuner. Encore une fois, écoutez-vous et mettez-vous, autant que faire se peut, dans les conditions les plus optimales pour votre bien-être.

Après une cure longue

Il sera important de veiller à une reprise alimentaire en douceur. L’idéal sera de commencer par introduire d’autres fruits, toujours en monodiète pendant un jour ou deux après la cure (cette durée sera à adapter en fonction de la durée de la monodiète de raisin). Vous pouvez rester sur un rythme de plusieurs collations par jour en alternant le raisin avec d’autres fruits.

Le petit plus…

N’hésitez pas durant votre monodiète à accompagner vos émonctoires (organes filtres) dans le processus de nettoyage. Pensez donc à boire à votre soif. Le raisin étant déjà gorgé d’eau, il est possible que vous ayez moins soif que d’habitude. Sur la journée, vous pouvez également boire des tisanes « bien-être du foie », par exemple avec du romarin, du chardon-marie, du pissenlit…

Quels raisins choisir et sous quelle forme ?

N’importe lequel ! Goûtez-les et prenez celui qui vous plaît le plus. Rien de plus simple !

Bien sûr il est préférable de privilégier le raisin bio. Si ce n’est pas le cas, veillez à faire tremper votre raisin plusieurs heures dans de l’eau claire et à le rincer soigneusement avant de le consommer.

Il existe de nombreuses variétés, de couleurs différentes : raisins blancs (Chasselas, italiens…) ou noir (cardinal, muscat de Hambourg, Lival…). Alors, allez tester et suivez votre instinct !

Vous pouvez manger votre raisin à la croque, en purée et même en jus, pour varier et éviter la monotonie.

Delphine Quérou

Après quelques années passées à travailler dans l’animation socioculturelle et le travail social, elle part un an en Australie. C’est là qu’elle découvre et étudie l’Ayurveda en autodidacte. En rentrant en France elle met en application une hygiène de vie axée sur l’alimentation vivante et des techniques de nettoyage (jeunes, purges…). Elle décide alors de former à la naturoapthie.

Aujourd’hui elle reçoit en consultations, et anime des stages detox et ateliers de « cuisine vivante ».

>> La contacter sur Facebook

>> Son profil Instagram

2019-09-18T20:47:30+02:00septembre 10th, 2019|1 Comment

Un commentaire

  1. Manu 19 septembre 2019 à 12 h 26 min- Répondre

    Je ne contredis pas vos dires, quoiqu’une monodiète sur + de 2 semaines (comme un jeûn d’ailleurs) ne doit pas se faire à la légère donc attention !!!!
    Tout le monde n’est pas apte à cela (etje ne parle pas que sur le plan psychologique).
    De plus cela peut entraîner l’effet inverse désiré.
    On entre dans une ère de cure à tout va sans savoir les risques et ce qu’il en retourne.

Laisser un commentaire