Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

La loi de l’hormèse

Publié le : 20 janvier 2021Par

Vous entendez peut-être de plus en plus parler de pratiques telles que : se baigner en plein hiver dans une cascade de montagne ou encore aller courir en short/tee-shirt dans la neige… et ce, pour renforcer son organisme… Ce type de méthode répond à ce qui s’appelle : la loi de l’hormèse. Mais qu’est-ce que c’est au juste ? N’y a-t-il qu’en plongeant son corps dans un bain glacé que l’on peut renforcer sa santé ? Eh bien non, et nous verrons ici que le jeûne intermittent, l’exposition volontaire au chaud ou au froid, l’exercice physique de haute intensité ou encore l’hypoxie intermittente sont des méthodes certes différentes, mais qui visent toutes à nous rendre plus fort.e et plus résistant.e.

Vous êtes sur Instagram ? Rejoignez le #hormesechallenge, et n’oubliez pas de nous taguer : @lechoubrave !

Définition

« Loi de l’hormèse : un organisme vivant soumis à un stress intense mais ponctuel, suivi d’un temps de repos suffisant, s’améliore. »

Nous le savons, un organisme vivant doit être considéré dans sa globalité et non pas de manière segmentée. Lorsque l’on souhaite renforcer son organisme par l’hormèse, les systèmes nerveux, endocriniens et immunitaires vont être particulièrement sollicités. De nombreuses fonctions entrent en jeu : sécrétion d’hormones et de neurotransmetteurs (comme l’adrénaline, la noradrénaline, le cortisol…), ou encore les fonctions cardiovasculaires et respiratoires.

Les principes de la loi de l’hormèse permettent de faire travailler l’ensemble de la capacité adaptative de l’organisme afin de l’améliorer. Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de la glande thyroïde : nous entendons parfois parler de « thyroïde paresseuse ». Or, il est incorrect de présenter les choses de cette manière. La thyroïde ne peut pas présenter de dysfonctionnement sans que l’ensemble du système endocrinien ne soit impacté (hypothalamus, glande pituitaire, ou encore surrénales). En effet, la thyroïde ne travaille pas seule dans son coin, elle remplit ses fonctions en lien avec l’ensemble du corps. Les causes de ses dysfonctions sont plurielles et globales.

Les pratiques hormétiques présentées ici permettront un renforcement global et ne viseront pas un organe ou une pathologie en particulier.

Les différentes méthodes

La loi de l’hormèse nous indique qu’un muscle sous-employé s’atrophie là où un muscle sur-employé va à la rupture. En revanche, si le muscle est employé à la limite de la rupture de façon ponctuelle, et qu’il bénéficie d’un temps de repos suffisant par la suite, alors ce dernier se renforce. Afin de connaître ses propres limites, il va falloir expérimenter par soi-même. La limite supérieure correspond à une phase trop intense, au-delà du simple inconfort qui, lui, est bénéfique. Mieux vaut y aller pas à pas et prendre le temps pour l’expérimentation et l’observation des ressentis.

  • L’exposition au froid

En règle générale, lorsque nous ressentons une grande sensibilité au froid, cela peut s’expliquer par une sur-sollicitation du système adaptatif. Se couper du froid de manière drastique ne résoudra pas la situation. En empêchant le système de s’adapter, on le rend paresseux. Même en cas d’épuisement chronique, il est nécessaire de solliciter notre capacité adaptative, dans la limite de ce qu’elle peut fournir.

Quels sont les bienfaits d’une telle pratique ?

  • Perte de masse grasse : une exposition volontaire au froid est particulièrement intéressante, car elle présente de grands avantages sur le plan métabolique. Elle permet de convertir les graisses blanches inertes en graisses brunes, productrices d’énergie et de chaleur, tout en consommant de la masse grasse.
  • Booste l’immunité (par les temps qui courent, c’est plutôt intéressant) : l’exposition au froid permet de produire un gros boost immunitaire. Les lymphocytes T et les lymphocytes NK (Natural Killer), régulateurs de l’immunité cellulaire, augmentent alors fortement.
  • Régénère le système nerveux : il y a également production de protéines appelées « cold shock proteins » qui vont favoriser le nettoyage, la reconstruction et la régénération du système nerveux.

Des études ont été réalisées sur la méthode Wim Hof. Il en résulte que 12 semaines d’exposition régulière au froid (2 à 3 fois par semaine) conduisent à un boost de 300 % de la production d’adrénaline et de noradrénaline dans le corps (meilleure circulation sanguine, amélioration de l’irrigation cérébrale et des extrémités…). La fonction cognitive s’améliore ainsi que l’humeur et les fonctions immunitaires. L’exposition au froid est donc un outil puissant et très peu onéreux.

En pratique

L’air a une faible conductivité thermique, et le refroidissement du corps est relativement limité de cette manière. La conductibilité de l’eau est beaucoup plus forte. La douche froide et le bain froid vont donc constituer de formidables moyens de rencontrer le froid.

Pour aller plus loin

Il s’agit là d’exercices respiratoires volontaires présentant de grands avantages. La pratique de l’hypoxie intermittente peut d’ailleurs se coupler très facilement avec les méthodes d’exposition volontaire au froid. L’hypoxie intermittente augmente la production de globules rouges et de cellules souches. Elle permet de produire plus d’énergie, de chaleur, de vitalité et plus d’adaptation.

Les alpinistes savent en général très bien que les pratiques alpines en altitude ont de nombreux bienfaits sur leur organisme dus notamment à une forme d’hypoxie.

Pour aller plus loin

L’exposition au chaud est la porte d’entrée idéale au renforcement pour les organismes particulièrement épuisés. Elle favorise la construction musculaire et booste la production d’hormones de croissance.

Une telle pratique permet d’augmenter le volume de sang, la pression artérielle, et favorise la vascularisation des zones périphériques. Elle baisse le rythme cardiaque, et par l’augmentation des globules rouges, favorise une meilleure oxygénation des cellules. Elle permet également, à terme, une meilleure adaptation à la chaleur et donc un meilleur « conditionnement hyperthermique ».

En pratique

  • les bains hyperthermiques
    Ce sont des bains très chauds. Le docteur russe Alexandre Salmanoff a mis au point une méthode intéressante, mêlant les bains très chauds avec deux mélanges de plantes à base de térébenthine principalement, qui ont la propriété de dilater les pores de la peau et d’augmenter la vasodilatation des capillaires.
  • le sauna
    Les vertus du sauna sont multiples : élévation de la température interne, mini fièvre, circulation et vasodilatation, anabolisme. De nombreuses études ont prouvées le lien entre le sauna et l’amélioration de symptômes dans des cas de fibromyalgie, de fatigue chronique et de maladies dégénératives en général.
  • L’exercice physique à haute intensité ou HIIT (High Intensity Interval Training)

Tout comme les techniques expliquées précédemment, cette pratique est une excellente méthode de renforcement par la loi de l’hormèse. Il est, là encore, très important de rappeler que c’est dans la phase anabolique de repos qui suit la phase catabolique d’effort, que se trouveront les plus forts bénéfices de cette méthode.

Le HIIT est complètement différent des pratiques d’endurance. En effet, une pratique hormétique nécessite une sollicitation intense, voire très intense, brève, suivie d’un temps de repos suffisant.

En pratique

Les exercices durent en moyenne 30 secondes, voire une minute, et sont suivis d’un temps de repos d’une durée au minimum égale. Il s’agira ensuite d’enchaîner plusieurs cycles d’efforts pendant 30 secondes (au maximum de ce que nous pouvons fournir en termes d’effort) suivis de cycles de repos pendant 30 secondes également. Il existe plusieurs types d’exercices possibles, dont la méthode Tabata qui est une forme particulière du HIIT. Mais l’important est de comprendre la nécessité absolue d’équilibre entre la phase d’effort et la phase de repos.

Pour aller plus loin

Voir la vidéo Vérisme TV  « L’hormèse par le sport »

  • Le jeûne

Dans le cadre de la loi de l’hormèse, le jeûne sec intermittent (absence de nourriture et d’eau) sera la voie la plus appropriée de par son intensité. En effet, l’absence d’eau va obliger l’organisme à puiser rapidement dans ses réserves de graisses pour produire de l’eau métabolique. La phase de jeûne profond intervient donc beaucoup plus rapidement en jeûne sec. De plus, le phénomène d’autolyse qui dirige le peu de nourriture qui reste vers les cellules les plus saines au détriment des cellules abîmées destinées donc à mourir, est renforcé en l’absence d’eau. Le peu d’eau métabolique disponible puisé dans la lymphe, le sang et les cellules graisseuses brûlées, est également dirigé vers les cellules les plus saines, renforçant ainsi le phénomène d’autolyse.

Pour aller plus loin

Voir la vidéo Vérisme TV « Jeûne intermittent : merveille du corps »

Qu’importe la porte d’entrée que chacun.e choisira pour renforcer son organisme : le jeûne, l’exposition au froid, au chaud, le HIIT… ce sont toutes des méthodes qui utilisent des mécanismes similaires dans l’organisme. Il est important de garder en vue la notion de plaisir et d’envie. Le chemin vers le renforcement peut se faire dans la joie, il ne s’agit pas de s’infliger une contrainte quotidienne mal vécue, bien au contraire ! N’hésitez pas également à embarquer quelques personnes dans votre sillon, car en groupe, la motivation est souvent bien plus forte et plus pérenne. Il existe peut-être même près de chez vous un groupe de personnes un peu givrées comme vous, prêtes à aller se plonger les fesses dans l’eau glacée avec vous. N’hésitez pas à chercher des associations autour de chez vous afin de pratiquer collectivement !

Pour aller plus loin avec l’hormèse : 

La chaîne Youtube de Pierre Dufraisse : Vérisme TV

Les formations de Pierre Dufraisse sur : www.hormese.com

Stages Wim Hof en France : https://icemind.com/activites/

Le film Vivante : www.vivante-lefilm.com

Pour les habitants de la Baule : http://canards-givres.e-monsite.com/agenda/

Delphine Quérou

Géobiologue et naturopathe, Delphine est spécialisée dans la cuisine vivante et reçoit en consultations.
Retrouvez-la sur delphinequerou-naturopathie.com
… sur Facebook : https://www.facebook.com/DelphineQuerouNaturopathe
… Et sur Instagram : https://www.instagram.com/delphinaturopathie/?hl=fr

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Géobiologue et naturopathe, Delphine est spécialisée dans la cuisine vivante et reçoit en consultations.

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Les graines germées, ces super-aliments

Par |14 mai 2021|

Connaissez-vous les super-aliments, ces petites bombes nutritives qui soutiennent notre santé au quotidien ?  Ils concentrent des propriétés nutritionnelles et curatives exceptionnelles ! Les graines germées en font partie,

Lire l'article
Charger plus d’articles

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1010, 2018

Irène Grosjean – Le livre

Par |10 octobre 2018|

Nous vous avons présenté Irène Grosjean en 2013, avec la fameuse vidéo « La vie en abondance » qui a été visionnée plus de 2 millions de fois à travers le monde. Au cours

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !
Aller en haut