La constipation chez les enfants

La constipation chez les nourrissons et les enfants est une problématique fréquente, et le nombre d’enfants sous médication quotidienne depuis des mois voire des années est impressionnant. En étant attentifs dès leur plus jeune âge à cette question, nous leur éviterons un ensemble de désagréments par la suite. Dans de nombreux cas, en adoptant des gestes simples, le transit rentre dans l’ordre et retrouve son état d’équilibre.

La constipation, qu’est-ce que c’est ?

Nous sommes sensés aller à la selle autant de fois que nous mangeons sur une journée. Autrement dit, si nous prenons trois repas par jour, nous devrions donc éliminer trois fois… Mais pour une grande majorité de la population, ce n’est pas le cas.

Les signes de constipation :

  • Le symptôme « crottes de lapin »… les selles doivent être moulées et s’évacuer facilement et sans douleur. Si votre enfant est obligé-e de faire un effort lorsqu’il-elle est sur le trône, il s’agit d’un indicateur d’un transit qui ne fonctionne pas de manière optimale.
  • Si un repas est évacué en plusieurs fois. Par exemple, si votre enfant a mangé de la betterave ou du maïs et que vous retrouvez des traces de betterave dans deux ou trois selles différentes, c’est le signe d’un transit ralenti…
  • Si le nombre de selles est inférieur au nombre de prises alimentaires, on parle de constipation. De la même façon, si votre enfant va cinq fois à la selle sur une journée, alors qu’il n’a pris que trois repas, cela peut être là aussi le signe d’un transit lent.

Un symptôme bien plus impactant qu’on ne le pense

Tous ces signes sont des alertes signalant que la fonction d’élimination mérite votre attention. Si les fonctions d’élimination, et particulièrement par le côlon, ne sont pas correctement assurées, cela peut être le point de départ de nombreuses conséquences sur la santé globale.

  • Lorsqu’un-e enfant est constipé-e, cela signifie que ses selles stagnent dans ses intestins. Elles peuvent fermenter et putréfier en créant des gaz et déchets (toxines). Les toxines produites par ces déchets stagnants vont ensuite passer par la voie sanguine, et encrasser l’organisme petit à petit.
  • Chez les nourrissons, la constipation est bien souvent à l’origine du reflux gastro-œsophagien (RGO).
  • Le lien entre le microbiote et le cerveau n’est plus à prouver, tant les études sur le sujet sont nombreuses. Le fait que votre enfant soit constipé-e pourra entraîner des effets sur son comportement, la qualité de sa concentration, sa clarté mentale et même son sommeil, donc, par effet de cascade, son système nerveux et hormonal.

En naturopathie, on parlera d’un terrain constipé. La constipation est un symptôme qui est là pour nous signaler que quelque chose ne fonctionne pas bien. Il est alors important de remonter à la cause, de trouver une solution afin de rétablir le terrain. De manière générale, il est extrêmement important de ne pas laisser un enfant constipé, même si l’approche paraît anti-symptomatique au départ, cela participera à ré-équilibrer le terrain sur la durée.

Quelles solutions adopter ?

C’est d’abord dans l’assiette que ça se passe !

Reprenons les choses à la base : que mange votre enfant ? Eh oui, c’est dans l’assiette que tout commence. Avant de se concentrer sur ce que nous évacuons par le système digestif, il faut se pencher sur ce que nous ingérons. Mettre en place quelques conseils alimentaires de base peut déjà avoir un impact énorme :

  • faire la part belle aux fruits et aux légumes, en les consommant crus de préférence. Leur richesse en micronutriments et en fibres insolubles feront avancer le transit. Riches en eau, ils participeront également à une bonne hydratation.
  • Ajouter des légumes lacto-fermentés dans l’alimentation (en salade, ou même mixés dans une soupe). Riches en micronutriments, ce sont surtout des probiotiques naturels, qui participeront à équilibrer la flore et à renforcer l’immunité.
  • Consommer des jus de légumes, en y ajoutant au moins un légume vert, afin de participer à calmer l’état inflammatoire des intestins, provoqué par la constipation. En effet, la chlorophylle contenue dans les légumes verts va participer à calmer l’inflammation.
  • Réduire le plus possible la consommation de produits industriels et raffinés.
  • Réduire voire supprimer un temps les sucres complexes (pain, riz, pâtes…) qui ralentissent le transit de manière considérable. Si votre enfant en consomme, privilégiez les céréales complètes et « sans gluten ».

Psyllium

Il s’agit de graines de plantain. Une fois trempées dans l’eau, ces graines vont former une substance gélatineuse appelée « mucilage », qui a des vertus calmantes en cas d’inflammation digestive. Ce mélange apporte également une quantité de fibres supplémentaire et participe à faire avancer le bol alimentaire. Il est conseillé de ne pas le manger à proximité des repas pour ne pas impacter l’absorption de certains nutriments.
Il existe des recettes à base de psyllium, à consommer en guise de goûter par exemple.

Pollen frais

Le pollen frais peut participer à assainir la flore intestinale. Une cuillère à café dans une purée de fruits le matin et hop, c’est parti pour la journée ! La dose est bien sûr à adapter selon l’âge de votre enfant, et le pollen est plutôt conseillé à partir de 4 ou 5 ans.
Il participe à l’équilibre du microbiote intestinal de par la présence de ferments lactiques. Le pollen est riche en vitamines du groupe B, en minéraux et en oligo-éléments. Il a des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires, antibactériennes, et il renforce l’immunité.

Vous pouvez l’utiliser en cure de 3 semaines à 3 mois, au moment de la saison. À noter que le pollen ne se prend jamais seul, mais toujours mélangé à un aliment (avec une compote, par exemple).

Nous parlons ici de pollen « frais » ! Vous le trouverez au congélateur de votre boutique bio. Il existe des gammes conçues spécifiquement pour les KIDS. N’hésitez pas à demander conseil en boutique.

Tisane de mauve

En plus d’être une jolie plante qui donnera à la tisane une couleur « violette – zinzin de l’espace » particulièrement attrayante pour les enfants, il s’agit d’une plante très douce qui peut être utilisée sans danger pour stimuler le transit. En pratique : une petite tasse le soir au coucher, avec une cuillère de miel ou de sirop d’agave si votre enfant préfère la sucrer.

Cataplasme à l’huile de ricin

Les cataplasmes à l’huile de ricin, quant à eux, vont venir travailler à la fois sur l’aspect symptomatique et sur la notion de terrain. À court terme, en stimulant le système nerveux de l’intestin grêle, ils vont participer à stimuler le transit et faciliter l’élimination des selles par le côlon. Sur le fond, de par l’action de l’huile de ricin sur la lymphe, les cataplasmes vont accompagner un nettoyage en profondeur de tout un ensemble de résidus toxiniques. Dans ce cadre, il sera intéressant de les appliquer de manière quotidienne (toutes les nuits par exemple).
Avant de les mettre en application, consultez un spécialiste.

Les lavements

Cette approche est anti-symptomatique mais soulage de manière immédiate, le temps de redresser le terrain. Cependant, elle ne doit en aucun cas être une approche à utiliser quotidiennement sur du très long terme. Il n’est pas physiologique qu’un enfant ait besoin de lavements pour aller à la selle. Il faut donc voir cette approche comme une aide/une béquille, pour débuter, qui va participer à redresser le terrain sur le long terme. En effet, si les selles ne stagnent plus, l’inflammation va diminuer et le taux de toxines liées à la constipation également. Si votre enfant dort mieux et qu’il a l’esprit plus clair, le stress pourra diminuer également, et, par effet de cascade,  le transit sera facilité.

Constipation fonctionnelle : pensez à l’ostéopathie

Les causes de la constipation peuvent également être d’ordre fonctionnel, par conséquent, n’hésitez pas à consulter, en plus de votre naturopathe, un-e ostéopathe, chiropracteur, kinésiologue… afin d’investiguer l’aspect « mécanique » de la constipation.

Les émotions, c’est souvent dans le ventre que ça se passe : la constipation émotionnelle

Notre corps est une machine complexe qui fonctionne dans un ensemble, et on ne peut pas saucissonner les différentes parties sans les prendre en compte dans leur globalité. En abordant la constipation, on n’aborde pas seulement la question du système digestif, mais également comme nous l’avons vu plus haut, le lien avec le cerveau et le système nerveux.
Il est parfois possible qu’un enfant retienne un ensemble d’émotions non exprimées et que la constipation soit une manifestation d’un état de tension. Accompagner votre enfant sur le plan psycho-émotionnel prendra part, de manière positive, à une approche de santé globale.

La liste de ces solutions est non exhaustive. Ces conseils ne vous dégagent en aucun cas de la responsabilité de consulter un médecin. Il est vivement recommandé de consulter un naturopathe afin d’être accompagné-e de manière spécifique et adaptée.

Delphine Quérou

Delphine Quérou

Après quelques années passées à travailler dans l’animation socioculturelle et le travail social, elle part un an en Australie. C’est là qu’elle découvre et étudie l’Ayurveda en autodidacte. En rentrant en France elle met en application une hygiène de vie axée sur l’alimentation vivante et des techniques de nettoyage (jeunes, purges…). Elle décide alors de former à la naturopathie.

Aujourd’hui elle reçoit en consultations, et anime des stages detox et ateliers de « cuisine vivante ».

>> La contacter sur Facebook

>> Son profil Instagram

2020-04-07T20:52:20+02:00avril 7th, 2020|0 commentaire

Laisser un commentaire

Go to Top