Explorez vos ressources intérieures

L’écologie intérieure, c’est cette capacité à prendre soin de nous, à nous occuper de nous avec respect, délicatesse et amour. Des ingrédients qui nous manquent parfois, faute de temps, d’attention, d’écoute de nos besoins… et dans ce domaine, nous nous donnons pleins de bonnes raisons ! C’est une démarche, un choix.

Or, en ces temps un poil perturbés, nous plongeons dans des moments hors du commun, qui nous poussent malgré nous à un autre regard. Et si c’était le moment d’aller regarder nos stress – ceux réveillés par la situation et qui sont viraux à l’intérieur – pour cheminer vers plus d’écologie ?

À la recherche de la paix intérieure

Notre système de réponse au stress ne sait pas qu’il est en 2020. Eh oui, il pense toujours qu’il est en train de chasser le mammouth ou de détaler devant un tigre à dents de sabre. D’ailleurs, il ne sait probablement pas la différence entre un mammouth, le fait d’être coincé dans un embouteillage ou d’être confiné. Dans tous les cas, notre biologie sécrète toujours les mêmes hormones qu’à la préhistoire, qui ont les mêmes répercussions sur le corps et le cerveau.

En ces temps particuliers, à l’abri dans nos maisons, il reste tous ces stress que nous n’avions pas forcément anticipés ou imaginés. Stress de l’isolement, de l’enfermement, du manque… et les stress non négligeables familiaux ou professionnels. Travailler chez soi (ou ne plus travailler), souvent avec des enfants ou un conjoint, n’est pas une mince affaire ! Des stress qui ne sont pas à oublier en cette période confinée qui ne nous protège pas des dommages collatéraux relationnels.

C’est le moment de changer nos habitudes d’adopter de nouvelles attitudes plus sereines et écologiques.

Prêts pour une petite détox émotionnelle et comportementale ?

Voici quelques ressources pour nous apaiser et mieux vivre à l’intérieur :

  • Manger calmement et mâcher suffisamment

Inutile de nous rajouter du stress biologique ! Profitons-en, nous avons le temps, pour ralentir en mangeant.  Mastiquons un peu plus et surtout pour écoutons de la musique, échangeons, regardons une belle émission ou un bon film, plutôt que les informations qui nous hypnotisent et nourrissent les peurs et l’anxiété.

  • Reprendre contact régulièrement avec son corps

Et pourquoi pas adopter les rendez-vous avec soi ou le faire en famille ? Tout simplement pour sortir de l’espace restreint de la tête et des idées anxiogènes. Étirements, abdominaux, sophrologie, méditation… tout est bon. Instaurez une routine de 10 ou 20 minutes tous les jours. Vous verrez vite les effets positifs sur votre moral et votre patience, qui est, certes, plus que nécessaire.

  • S’ancrer avec sa respiration et bailler

Le stress limite notre respiration. Inspirer et expirer profondément permet de relâcher les tensions émotionnelles, rééquilibre les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques. Aussitôt, nous libérons la charge énergétique du stress et remettons le corps et la pensée dans un mouvement salvateur. Nous réensemençons ainsi notre corps et notre esprit d’une nouvelle réceptivité, génératrice de sentiments et de comportements plus écologiques. À pratiquer plusieurs fois par jour !

  • Observer ses pensées, ses ruminations

Je rumine, tu rumines, il rumine, nous ruminons… un peu, beaucoup, passionnément ! Faute d’être conscient de nos vagabondages négatifs ou anxiogènes, notre biologie se cale sur la fréquence vibratoire de ce que nous ressassons. Amusons-nous à observer ce à quoi nous pensons quand nous sommes sous la douche, quand nous cuisinons… Où sommes-nous exactement ? Ici et maintenant ? Ou ailleurs ? Il suffit de prendre conscience que nous vagabondons dans des scénarios anxiogènes et de respirer profondément pour apaiser le stress qui découle de ces ruminations et nous apaiser.

  • Imaginer des choses agréables

Rêvons, rêvons, rêvons ! Et programmons-nous le meilleur plutôt que le pire. Imaginons nos proches en bonne santé, joyeux, imaginons-nous en pleine forme, ou voyons des vagues d’amour qui circulent dans le monde, autour de notre maison. Visualisons-nous dans quelques semaines, avec toute la joie de la fin du confinement et de notre liberté retrouvée. Nous participons ainsi à une conscience collective plus légère. Simple et boosteur d’énergie !

  • Sourire à la maison

Le sourire a de super-pouvoirs. Voici quelques bénéfices convaincants pour cultiver la banane : diminuer les hormones du stress ; booster sérotonine,  dopamine et ocytocine, nos hormones de la bonne humeur ; renvoyer une image positive et compétente ; accroître notre degré de satisfaction personnelle.

Et pour finir sur une touche d’humour, une petite question à se poser régulièrement pour gérer les stress quotidiens à la maison : « Ce que je vis dans l’instant est-il équivalent à la rencontre d’un gros mammouth ? » Nous mettons souvent plus de gravité dans une situation qu’elle ne l’est réellement.
« L’expérience n’est pas ce qui nous arrive mais ce que nous faisons de ce qui nous arrive. » Aldous Léonard Huxley

Si nous adoptons cette écologie intérieure maintenant, nous la transporterons dans l’avenir. Du fond du cœur de chacun, pointe le souhait, le vœu, de ressortir différent de ce passage. C’est hautement écologique, pour nous, nos relations, notre belle planète et le monde de demain. Nous occuper de nos stress maintenant changera notre planète intérieure et notre vision du monde.

Prenez soin de vous, demain sera forcément différent !

Florence Binay
Florence est sophrologue, formatrice et praticienne en méditation de pleine conscience, en traitement des émotions et du stress. Auteure de quatre livres aux Éditions Le Souffle d’Or et Solar, elle sème de petits bonheurs pour cheminer vers plus de conscience de soi.
Retrouvez-la sur son site : http://detenteetsophrologie.com/
… Et sur Facebook : https://www.facebook.com/florencebinay/

2020-03-31T12:15:43+02:00mars 31st, 2020|0 commentaire

Laisser un commentaire

Go to Top