Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Cueillette gratuite !

Publié le : 20 août 2021Par

On connaissait la cueillette à la ferme et les potagers urbains version Incroyables Comestibles. Dans la même mouvance, voici une nouvelle initiative chez nos voisins luxembourgeois : la cueillette gratuite sur la voie publique. Prenons-en de la graine pour recréer une nouvelle façon de s’alimenter sainement et librement !

Combien de kilos de fruits comestibles et savoureux non récoltés sur les arbres fruitiers chaque été, chaque année ? Si j’en crois ce mirabellier ou ce cerisier qui croulent sous le poids de sa production, ou ce pommier abandonné, ces mûres dans la nature… Sans parler des poires et des quetsches dans les jardins. Des centaines. Lors de vos balades, en ville, le long des routes à la campagne, dans les prés, prenez conscience de ce potentiel insoupçonné. Les ressources sont là et nous ne savons pas assez les utiliser.

Cueillette encouragée

Le Luxembourg réagit à ce gaspillage alimentaire banalisé en proposant l’opération Ruban jaune – Gielt Band – à partir de septembre 2021. Cette campagne du ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural incite à marquer les arbres nourriciers d’un ruban jaune. Une façon simple de signaler aux passants que la cueillette est autorisée et gratuite – et même souhaitée. Car le glanage pour usage personnel sans autorisation du propriétaire est interdit au Luxembourg. Le glanage… Cette pratique courante de la Renaissance jusqu’au XXe siècle revient avec un accent éco-responsable. L’Assemblée générale des Nations Unies a d’ailleurs déclaré 2021 « année internationale des fruits et des légumes ».

Que dit la loi en France ?

Il est autorisé de cueillir les fruits des arbres plantés sur la voie publique, soit le trottoir, les ronds-points, dans les jardins publics… Il est en revanche interdit de cueillir les fruits sur les branches d’un arbre ou d’un arbuste planté sur une propriété privée, même si les branches dépassent sur la rue ou sur votre terrain. Par contre, les fruits qui sont tombés sur votre propriété (sans avoir secoué l’arbre !) ou en dehors de la propriété privée où est planté l’arbre, peuvent être ramassés et consommés. Ainsi, une simple petite affiche explicite apposée par les propriétaires sur leurs arbres permettrait d’autoriser l’accès aux branches de leurs arbres fruitiers aux badauds.

Food waste VS fruit rescue

La surconsommation et le gaspillage alimentaire sont deux des scandales du XXIsiècle des pays développés, en lien par ailleurs avec le changement climatique. Depuis 1974, le pourcentage de nourriture perdue a doublé. Pour agir contre ce fléau, en mai 2015, la France a voté des mesures contre le gaspillage alimentaire, puis en mars 2016 avait été lancée en France la campagne des fruits et légumes moches – rappelons qu’ils ont le même goût et les mêmes qualités nutritives que les « beaux » végétaux. Le 1er janvier 2021 fut créé le label français « Anti-gaspillage alimentaire », dans le cadre de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire renforcée. Il encourage les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective (supermarchés, cantines…) à réduire le gaspillage alimentaire de 50 % par rapport au niveau de 2015 et d’ici 2025.

Une solution contre la crise

C’est le concept initial du mouvement des Incroyables Comestibles, qui propose depuis 2008 un chemin vers l’autosuffisance alimentaire : il invite « les citoyens à planter partout sur les espaces publics et privés, de plants fruitiers et potagers, dans une démarche participative et solidaire de bien commun pour partager les récoltes ».

Aujourd’hui, la plupart des citadins ne savent pas que les arbres produisent des fruits qui sont mangeables et se demandent : est-ce que je peux les cueillir ? Sont-ils comestibles ? Comment les manger ? Une rééducation à la nourriture locale et à la connaissance des plantes serait ainsi salvatrice pour une grande partie de l’humanités. Les haies comestibles aussi peuvent contenir des poiriers et pommiers sauvages, néfliers, épine-vinettes, framboisiers, groseilliers, cassissiers… Et pensons aussi, selon la saison, aux olives, au sureau, aux châtaignes et aux marrons… Ouvrons les yeux sur l’abondance de nourriture saine, et valorisons-la !

Le modèle du Canada et du Québec

De nombreux propriétaires de terrains dotés d’arbres fruitiers n’ont pas le temps ni l’énergie nécessaires à la récolte – et parfois même pas le matériel, même si la traditionnelle méthode du drap fonctionne très bien. Si vous avez trop de récoltes, n’hésitez pas, contactez des groupes de glaneurs, et partagez avec votre famille, vos amis, vos voisins…

Au Canada et au Québec, les associations réunissant des glaneurs bénévoles sont de plus en plus nombreuses – Not Far From The Tree par exemple, littéralement « Non loin de l’arbre ». Équipés d’un cueille-fruit dont le manche télescopique atteint facilement ceux un peu haut-perchés, ils tapent aux portes des propriétaires de jardin (souvent très accueillants) et récoltent ainsi des kilos entiers. Ça leur rend service ! Imaginez un pommier de 50 ans qui produit des centaines de pommes… qui finissent par tomber ! Le partage est éthique : 1/3 pour les propriétaires, 1/3 pour les glaneurs, 1/3 pour les cuisines solidaires. Le partage équitable est d’ailleurs une valeur de la permaculture. En France, consultez par exemple le groupe Facebook Cueillette Solidaire : chacun peut lancer une nouvelle initiative similaire dans sa région ou sa ville.

Valoriser nos ressources nourricières

L’initiative de la cueillette amène à reconsidérer les richesses du territoire, à se reconnecter à la saisonnalité des fruits, à la disponibilité de la nourriture ultra-locale. « Les fruits – d’été­ surtout – étant onéreux, je fréquente les lieux abandonnés qui regorgent de cerisiers, pruniers et autres merveilles gratuites, raconte Linda Louis, autrice de livres de cuisine bio, locale et sauvage. Et quand je vois des fruits qui se perdent chez les particuliers, je frappe à la porte des habitants et je leur demande si je peux cueillir quelques figues, par exemple. Au délice du fruit et à la satisfaction de lutter contre le gaspillage, s’ajoute le plaisir du contact humain. »

Enfin, est-il nécessaire de rappeler les fruits sont des aliments sains et sans emballages, dont les restes (peaux, parties abîmées, noyaux), peuvent se décomposer au compost pour recréer du terreau, ou repousser ? Même les fruits abîmés peuvent être valorisés : cuisinez des conserves, des confitures et des compotes, réalisez des pâtisseries… pressez-les en jus aussi !

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

À propos de l’auteur

Journaliste pour la presse print & web, elle est spécialisée dans les thématiques maison, jardin, kids, santé naturelle. Passionnée par la décoration, l’écologie-la nature, l’empowerment, la cuisine saine et le yoga, elle est aussi maman de deux petits d’Homme. Depuis leur naissance, elle met tout en œuvre pour leur épanouissement : éducation bienveillante et positive, nourriture du corps et de l’esprit…

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Le plan quantique français

Par |18 octobre 2021|

La France ne veut surtout pas rater le train de la (possible) prochaine révolution digitale, et va investir massivement dans l’informatique quantique. La France, qui possède des compétences

Lire l'article

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recettes, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Aller en haut