L’ortie : véritable alliée santé

Illustration_Urtica_dioica0Souvent désignée comme « mauvaise herbe », l’ortie fait partie des plantes que l’on se plait à arracher sans regrets ni remords dès quelle commence à apparaître dans nos jardins.

Pourtant, l’ortie possède beaucoup de ressources qui pourraient vous faire changer d’avis à son propos et peut-être même lui laisser l’honneur de s’épanouir parmi vos autres plantations.

Aux propriétés tonifiantes, stimulantes, et anti-oxydantes, l’ortie redonne force, courage, et vitalité. Cette alliée revitalise tout le corps, remonte le moral et redonne de l’énergie. Elle est d’un excellent soutien pour les personnes souffrant d’épuisement chronique, de dégénérescence ou étant en convalescence.

L’ortie est une plante extrêmement nutritive en termes de minéralité. Elle est riche en acide folique ( B9 ), en B5, en potassium K, en Calcium  (630 mg / 100 gr de plantes fraîche), en magnésium, en phosphore, en Fer ( 7,8 mg contre 2,7 mg pour les épinards ), en Zinc et en Sélénium.

Elle est également très riche en chlorophylle, ce qui lui prévaut un des taux de protéines les plus élevés se trouvant dans le règne végétal (8 gr / 100 gr ).

Mangez-là, buvez-là …

Le choix le plus facile et le plus judicieux,  car optant pour une consommation crue de la plante, sera de consommer l’ortie en jus en passant les tiges dans l’extracteur ou la centrifugeuse. N’hésitez pas à agrémenter votre jus avec un peu de jus de pommes ou d’oranges fraichement pressées pour adoucir le tout .

image1
Vous pouvez aussi réaliser un pâté d’orties avec 6 belles poignées de feuilles d’orties que l’on ébouillantera 1 min. La chaleur détruit l’acide formique contenu dans les petites aiguilles. En fois cela bien égoutté, mélangez 10 cl d’huile d’olive, une poignée de pignons de pin, 3 gousse d’ail, 100 gr de parmesan ( ou crumesan pour une version « only raw » ), sel, poivre.

L’ortie pourra se consommer aussi en soupe cuite en faisant revenir quelques oignons et pommes de terre et en y ajoutant les orties juste avant la fin de la cuisson pour converser le maximum de propriétés nutritionnelles .

Enfin, vous pouvez la boire en infusion jusqu’à un litre par jour avec des feuilles fraîches ou que vous aurez laissé sécher au préalable.

Une véritable alliée santé …

Avant tout tonique du système urinaire, la prise d’ortie sur le long terme favorisera l’élimination des déchets acides et azotés. On peut alors constater le débit urinaire augmenter avec des mictions foncées voir orangées. Par la suite, on remarquera une normalisation de la diurèse qui facilitera une diminution significative voir l’arrêt des envies d’uriner nocturnes.

Par ailleurs, de par ses qualités « boostantes », l’ortie soutiendra fortement le système endocrinien et aidera à diminuer les effets néfastes du stress en stimulant les surrénales.

Prévenant l’anémie car riche en fer, elle soutiendra le système immunitaire en favorisant la formation de l’hémoglobine dans les globules rouges.

Maintenant que l’ortie n’a plus de secret pour vous, il ne vous reste plus que quelques jours pour honorer ce proverbe irlandais :

 » En mai, trois bons repas d’orties écartent toutes les maladies. « 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *