L’éveil alimentaire pour une évolution des consciences

Comment mangez-vous ? A quelle allure portez-vous les aliments à votre bouche ? Et à quoi pensez-vous durant vos repas ? Aimez vous mastiquer consciencieusement ou êtes vous plutôt pressé d’engloutir votre bouchée ?

Un nouveau  jeu, questionnant notre relation à la nourriture vient de paraître aux Éditions Souffle d’Or et nous invite à revoir certaines de nos habitudes …
Une réelle inspiration afin de retrouver au quotidien le plaisir des sensations perdues peut être…pour « Se nourrir en conscience » !
Le Chou Brave salue cette belle création d’Ariane Roques, Naturopathe et « mangeuse éveillée » et vous invite à découvrir ce jeu en famille et entre amis !
Arianne
Ariane nous a concocté un petit article pour nous parler d’alimentation consciente dans la suite de cet article !

Elle vous propose aussi de profiter du mois de juillet pour vous  procurer ou pour offrir Le jeu « Se nourrir en conscience » avec ce code promo spécial lecteurs du Chou Brave : CP16-07-06 (à saisir tel quel – Frais de port offert sur le site du Souffle d’or 1er au 22 juillet 2016)

Jeu

L’affirmation « nous mangeons avec notre tête » est différente de « nous mangeons avec notre mental ». La nuance réside entre la physiologie et la psychologie. Notre cerveau régit les fonctions biologiques de notre corps. Il est au commande de l’action de se nourrir. Ce que nous mangeons et comment nous le mangeons est en partie dicté par notre mental (tu dois-tu ne dois pas, tu devrais- tu ne devrais pas, il faut -il ne faut pas) qui se nourrit des informations qu’il trouve à l’extérieur de soi : médias, rapports scientifiques, publicités…

Notre cerveau a évolué au cours de l’humanité. Depuis les origines, où l’homme est apparu doté d’un cerveau reptilien (survie =une même stimulation créée une même réponse comme fuir devant un danger imminent ! ), puis d’un cerveau limbique (siège des plaisirs, des émotions et des souvenirs – la fameuse Madeleine de Proust ! ) pour évoluer vers le néo-cortex (siège de la conscience, du langage, et des perceptions sensorielles = une même stimulation créée une réponse différente, une bouchée du même pain à différents moment sde la journée n’aura pas le même goût ! ).

Suivant ce même chemin d’évolution, notre façon de nous nourrir s’est enrichie et complexifiée. Au départ, nous mangeons pour assurer notre survie. Puis, nous découvrons le plaisir de manger. Nous nous engageons à travers notre alimentation à respecter nos aspirations profondes (religieuse ou philosophique). Enfin, nous mangeons pour créer du lien et nous créons du lien en mangeant.  Toutes ces dimensions sont inscrites en nous. Pour une alimentation harmonieuse, il est important que ces quatre fonctions soient réunies : nutrition, plaisir, appartenance idéologique et relation sociale. Manger en conscience, c’est commencer par observer comment ces fonctions sont représentées dans sa vie et dans quelles proportions pour tendre vers un état d’équilibre.
Est-ce que mes assiettes sont équilibrées d’un point de vue nutritionnel (juste part de lipides, glucides, protéines, eau, vitamines, minéraux, et oligo-éléments) ? Quelle place cette recherche d’équilibre nutritionnelle occupe-t’elle dans ma façon de manger ?
Est-ce que j’éprouve du plaisir à manger ? Est-ce que ce plaisir est une condition à tous mes repas, à chaque bouchée ? Quelle place occupe mon plaisir à manger ?
Est-ce que ma façon de me nourrir est en accord avec mes idéaux ? Quelle place occupe mes idées religieuses ou philosophiques dans mon alimentation ?
Est-ce que je ressens le besoin de partager mes repas avec mes collègues, mes amis, ma famille, mes connaissances ? Dans quelles proportions : tous mes repas, le week-end, le déjeuner ou le diner ?

Le deuxième pas est de réinvestir  l’éveil alimentaire réservé aux premiers mois de la vie. A cet âge, on parle également de diversification avant que la parenthèse se referme dans les premières années. Pourtant, l’éveil alimentaire n’a pas d’âge et ne devrait pas être limité à une seule période de vie. Il est un chemin emprunté toute une vie durant. Nous  avons besoin de nourrir nos expériences alimentaires de curiosité et de diversité. Cet éveil passe par nos sens et notre conscience. Nous arrivons au monde riche de nos sens pour contacter et percevoir le monde à l’extérieur de nous. Ils sont nos premières découvertes, nos premiers amours et désamours, nos premiers plaisirs et déplaisirs… Nos perceptions sont comme de vastes territoires sans frontières à explorer. Plus haut, je précisais que dans le cerveau néo-cortex, une même stimulation créée une réponse différente, c’est la voie de l’exploration. L’exercice de pleine conscience qui consiste à manger un seul grain de raisin sec répété dix fois offrira dix expériences différentes. C’est la puissance de la pleine conscience. Quand je suis pleinement présent à moi-même et au monde, récepteurs ouverts : vue, odorat, son, goût et toucher, alors je vibre de tous mes sens et j’accueille de nouvelles sensations. Ces sensations seront alors un véritable terrain de jeu car il sera possible de les affiner au fil du temps, de découvrir des sensations riches et intenses  et des sensations pures et simples. Pour cela, il est nécessaire de stimuler nos sens à l’action de se nourrir : des assiettes colorées aux formes variées, aux textures différentes, des aliments à toucher, à sentir, à porter à l’oreille, à goûter en pleine présence. Une observation fine est dénuée de jugement se développera à mesure que vous prêterez attention à l’action de manger.

Il va sans dire que cette expérience de pleine conscience sera optimale si  les fonctions évoquées plus haut ont pu être observées. Mes assiettes sont équilibrées permettent à mon corps de réaliser toutes les fonctions biologiques nécessaires à nourrir ma vie ; j’éprouve du plaisir en mangeant ; ma cuisine reflète mes aspirations, je suis alignée avec elles : je mange local, bio et de saison, végétarien-végétarien-cru… ;  je savoure mes repas seul(e) ou en présence de mes collègues, amis et famille.

Manger en conscience est une action résolument moderne qui ne cesse d’évoluer. Nous sommes équipés pour suivre cette évolution.  Manger devient une action consciente et sensitive. Manger c’est voter, et au-delà de tout ce qui se joue dans notre assiette, il y a tous les enjeux que l’on connaît aujourd’hui : impact de notre alimentation sur l’environnement, respect des conditions des animaux (d’élevage et sauvage) et respect des conditions humaines. Manger est un acte fort et puissant qui mérite toute notre présence et notre conscience pour continuer à évoluer de manière respectueuse, bienveillante et digne envers nous-même et envers tout ce(ux) qui nous entoure(nt).

Ariane Roques est naturopathe. Elle est l’auteur du jeu de cartes « Se nourrir en conscience » aux Editions Le Souffle d’Or. Un jeu qui propose 40 cartes pratiques pour apprendre à renouer avec la sagesse de notre corps et à nourrir toutes les parties de nous qui ont faim : notre corps, notre cœur et notre esprit. Un jeu illustré à l’aquarelle par Ileana Fundi, enrichi de recettes originales végétariennes de Valérie Cupillard. Un jeu pour évoluer sur les chemins des nourritures.

3 commentaires

  1. Merci, de cette œuvre grandiose.
    La nourriture constitue le premier remède du point de vue de la santé, de la force et de la vie; et donc c’est bien raisonnable qu’on puisse y mettre l’accent. Manger consciemment c’est à dire être lucide, être présent à cet acte de manger.
    Le comment manger c’est vraiment un exercice complexe qui doit interpeller toutes les couches sociales. Si tout le monde peut s’y atteler, nous allons éradiquer beaucoup des maux, physiques, psychiques et spirituels qui nous minent.
    Encore une fois de plus merci et bonne et lumineuse journée.

    Chantal NGO

  2. Bonjour,j ai besoin de vos lumière,l on me dis que les légumes lactofermentefait par mes soins donc vivant ne serai pas bon car l estomac ne peut pas recevoir les bactéries mais en les prenant à jeun 2 tasse à café 3 fois semaine l estomac étant vide normalement il ne doivent pas y stagner et entrer directement dans l intestin merci de votre réponse mon email est ecureuil4920@gmail.com À bientot

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *