La retraite spirituelle, source de bien être !

Au fil de l’air, de l’eau, des sources et de la vie, la retraite, solitaire souvent, par l’acte de se laisser aller au gré du vent, seul, avec soi-même, pour apprendre à se ré-apprendre et s’oublier, afin de se retrouver, s’harmoniser, se découvrir.

Elle est à la jonction de l’être et du paraitre, de l’ardoise de la vie, du souffle de l’espoir, de l’appel de l’âme.

Ceux qui choisissent, pour un temps, de se laisser abandonner au gré de leurs vents, loin des tumultes de la vie moderne, ceux-là, comme de grands enfants, actionnent le levier de leur vie, celui de l’aventure solitaire, source de profit à l’épanouissement personnel, au développement de leur connexion profonde, celle que nous oublions trop souvent, qui nous appartient tous et qui affirme en nous, au creux de nos actes, au sein de notre vie, une étincelle flamboyante qui laisse entrevoir la possibilité de réaliser que nous ne sommes pas forcément qu’un corps physique, mais une multitude de corps, émotionnels, énergétiques, subtils, qui nous battissent, jour après jour, semaine après semaine, du début à la fin de notre vie.

L’appel de la nature

La retraite, synonyme de paix, synonyme d’introspection, elle se fait, seul, dans la relative pluralité de notre existence, uniquement avec notre coeur, notre âme et notre corps. Elle est l’état de nature à entreprendre la construction de notre route personnelle, spirituelle d’objectif ou tout simplement de nature physique, de repos, de détente, d’une prise de recul sur notre vie… La retraite est l’outil idéal afin de se retrouver.

Appel de la nature, elle est autant une prise de conscience active concrètement qu’un appel au ressourcement de notre corps, de notre être, afin d’entreprendre, d’avoir la force d’enclencher par la suite, une formidable reprise en main, remise en cause, de notre environnement de vie, à la manière de lépidoptère qui avant d’avoir son corps, eut passé par le stade de la chenille qui s’emmitoufle en son « moi profond » pour devenir chrysalide et enfin papillon.

Elle est la belle expérience, la belle possibilité, que nous accordons comme une pause à notre mental, nos relations, notre travail, notre famille. Elle se fait toujours à la suite d’une réflexion intense et d’émotions diverses, contradictoires, de force et de respirations profondes, de nos poumons à nos cellules, de notre sang à notre peau.

Elle se touche, elle s’expérimente, et se vit comme un cadeau, une belle part du gâteau qu’est la vie, sans contrainte, sans violence, avec pour seul objectif, finalement de s’aimer plus.

 

Une reconnexion à sa vie : mode d’emploi

La retraite revêt différentes formes, et bien des aspects autres, d’une différence active, en fonction des personnes, des lieux, du mode de pensée et de la manière de vivre l’expérience !

Typiquement, elle s’inscrit dans la tradition monastique que nous retrouvons très fortement développée dans le courant chrétien ou bouddhique, et même voir maintenant et tout simplement dans l’hermétisme à soi-même, sans prendre part à tel dogme ou telle idée, courant de pensée et croyances, dans le cadre d’une reconnexion qui se veut athéiste.

Alors que vous soyez croyant d’une philosophie de pensée, d’une religion ou tout simplement de vous même, la retraite sera pour vous, de toute façon, le moyen de vous exprimez dans votre solitude, positive, constructive et surtout bienveillante, et comme une mère-veilleuse expérience, elle viendra border votre coeur afin de le remplir de la joie de ces moments si propices à la réflexion profonde des âmes qui savent reconnaitre le moment de se retrouver !

L’idéal, pour vivre sa retraite, est de partir à l’aventure de la vie, en quittant sa région, pour s’éloigner des liens de la famille et des amis, afin de rompre pour un temps le cordon.

Le cadre idéal se trouve dans la nature, belle, sauvage, dans les montagnes, les forêts, les plages, les lieux de repos et de méditation et les monastères également.

Que vous soyez croyant ou non, les lieux de vie en communauté vous ouvriront leurs portes, il suffit de savoir où sonner…

 

La retraite, un jeûne des sollicitations perturbantes de la vie pour l’esprit

La retraite, c’est donc un éloignement, pour un temps que nous choisissons, afin de nous couper, de nos obligations sociétales, en vue de nous retrouver. Elle se veut comme un nettoyage en profondeur de nos aspirations et s’accompagne mécaniquement d’une hygiène de vie propre à la santé de notre corps.

C’est donc naturellement que celle ou celui qui s’essaye à cette période de recueillement, parvient à se découvrir au travers de la méditation, dans le cadre de la retraite méditative, de l’introspection, dans le cadre de la retraite dans le silence que l’on trouve dans certains monastères ou couvents. Ces jeûnes émotionnels sont régulièrement accompagnés d’un jeûne du corps, que cela soit temporaire en ne mangeant qu’une fois par jour ou étendu sur une semaine, deux semaines, un mois.

Le jeûne du corps est propice au jeûne de l’esprit, et les deux ensembles forment un couple incroyable de nettoyage, d’une purification traversant les affres de notre organisme.

Cette visée « puriste » est primordiale, primaire, et même sans jeûne, l’hygiénisme viendra doucement vous border de sa douce et puissante réalité ! Je me rappelle des mots du naturopathe américain Robert Morse, partit vivre dans la nature, ne mangeant que des oranges pendant plus d’un mois. Il s’en était retrouvé transformé par cette monodiète et le contact prolongé avec la nature qui lui fit le plus grand bien.

Le voyage, un mode formidable d’introduction à la vie

La retraite n’est pas obligatoirement confinée dans un cadre précis, elle peut-être aussi réalisée dans l’univers large et aux reliefs incertains du voyage, des épopées lointaines, de ce concept d’aventure à la vie si cher aux aspirations de nos contemporains les plus enhardis.

Le voyage, seul, uniquement avec son sac, au concours des paysages, d’un lointain pays, d’une langue étrangère, de coutumes âprement différentes, est un maitre riche d’enseignements !

Et là, c’est mon expérience qui parle, celle du backpacker ayant parcouru différents pays, à pied, à moto, à scooter, en vélos, en stop, en bus, en bateau, en train, en voiture, en van…

Mon expérience la plus percutante fut sans conteste, et loin s’en faut de l’imaginer, celle de mon voyage en Inde où durant une dizaine de jours, je me suis établi dans une cabane en bois et bambous, sur une plage, au bord de la mer d’Arabie.

Je me rappelle très bien, je devais y rester une journée, puis deux, trois, et finalement la solitude majestueuse de ce bord de plage, de la mer, des forêts juste derrière, des singes qui courent, des crabes qui scintillent sur la plage, des chauves-souris qui glapissent dans les arbres, des vaches qui se reposent dans l’herbe d’à côté, en liberté… Des yogis et des voyageurs qui méditent sur ce bord du monde, sous le ciel du matin ou du soir, souvent nus, souvent heureux de pouvoir vivre comme des sauvages, civilisés à la nature, à l’amour de l’autre, qu’il soit animal ou humain, et au respect profondément inscrit à Gaia qui nous donne de quoi vivre.

Vous savez, ce type d’expérience vous fait réfléchir instinctivement à votre vie, à vos rêves et à vos bonheurs oubliés, ceux-là mêmes qui guident vos pas, vous nourrissent d’une énergie propre à écarter de votre chemin tous les impossibles, en ne laissant qu’une route, celle de la joie de vivre !

Cette expérience fut sans conteste ma plus belle retraite, méditative, introspective, et aussi dans le jeûne de mon corps autant que celui de mon esprit !

Les mots de la fin

Alors, que cela soit une journée dans la forêt, une semaine dans une communauté, un mois au cours d’un voyage, je vous invite à accueillir la retraite dans votre vie, celle de votre coeur, de votre corps et de votre esprit !Adrien Ruet

Son Facebook

Son Instagram


 

LaBraveTeam
(90% de bénévoles – 200% aventureuse)

SOUTENEZ-NOUS en vous procurant notre MAG’ trimestriel. 80 pages d’articles, d’astuces, de recettes et d’inspirations au bonheur. Imprimé en France.

• Abonnement Numérique: 17€50  

• Abonnement Papier France: 31€50 

• Abonnement Papier International: 41€50 

Nos abonnements sont FRAIS DE PORT inclus, et ne se reconduisent PAS automatiquement. C’est vous qui choisissez!

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.