Faire ses légumes facto-fermentés

Il y a deux raisons principales qui m’ont motivée à faire mes bocaux de légumes facto-fermentés. La première est que, en bonne Alsacienne, il m’arrive fréquemment d’avoir une grosse envie de choucroute (de choux lacto-fermenté j’entends, pas des saucisses et lard qui vont avec) et qu’il n’y a qu’en Alsace qu’on en produit. La deuxième est que, en me mettant à la cuisine crue, je me suis demandé quoi faire du poireau, qui traînait dans mon panier à légume. Le manger cru ? whoua ! c’est fort, à toute petite dose alors… et puis je me suis dis, pourquoi pas le faire lacto-fermenté ? Et il s’avère que c’est vraiment excellent ! Alors voici la recette, valable pour tous les légumes que vous voudriez mettre en bocaux de la sorte, carotte, betteraves, choux-rave, radis… Exemple avec le poireau.

img_1836

Il vous faut, une botte de poireau, du sel (j’ai choisi du sel de source de Salies-de-Béarn), et de l’eau (bouillie puis refroidie).

Première étape, découpée le poireau en fines lamelles. Ne jetez pas le vert, c’est aussi très bon lacto-fermenté. Vous pouvez les découper plus fines que sur la photo mais je déconseille de les faire plus grosses.

img_1837

Lavez votre poireau et pesez. Pour 1kg de légumes, il vous faudra rajouter 10grammes de sel, ou une cuillère à soupe environ. Mélangez bien le tout.

Déposez les légumes salés dans un bocal, stérilisé ou simplement passé à l’eau très chaude, en tassant bien. Il faut laisser au moins deux centimètres de vide à la surface du pot. Rajouter l’eau sur les légumes, jusqu’en haut du bocal, tout en laissant un peu d’air entre le couvercle et la surface du mélange.Déposez le couvercle sur le bocal sans le fermer et laissez reposer dans un endroit à température ambiante et à l’abris de la lumière pendant deux, trois jours. Vous pourrez ensuite fermer vos bocaux.

img_1848

Un mois plus tard, c’est près ! Et l’Alsacienne fut très contente de pouvoir déguster de la choucroute dans le Sud. Rassurez-vous, mon premier essai n’était pas une réussite à 100%. J’ai raté plusieurs bocaux de choux, sans encore vraiment comprendre pourquoi. Je pense que je n’avais pas assez bien fermé le couvercle. Mais les bocaux de poireau, eux sont tous bien réussis.

Maintenant, à vous d’essayer. N’hésitez à mettre vos astuces et recettes en commentaires.

Marion Paquet


Retrouvez aussi Marion sur: https://lagamelledemarion.wordpress.com

3 commentaires

  1. J’avais déjà fait des carottes, des radis… mais jamais pensé aux poireaux. Merci pour cette bonne idée que je vais essayer dès que j’aurai les bons ingrédients

  2. Bonjour , merci pour cette recette , je débute pour goûter à l alimentation crue !
    un détail que je n’ai pas encore lu, comment se consomment ces légumes?
    assaisonnés à l huile et vinaigre de cidre de pomme ? ou mélangés à ????
    en tout cas pas à cuire !
    merci , je vais commencer par des carottes dont j »ai l’habitude de consommer aussi bien crues que cuites !
    savez vous si nous pouvons aussi en donner aux animaux, les miens sont des chats persans, fragiles ?
    Bonne soirée .
    Bravement….
    Rose Mantelli

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.