Le Club des Cuits Anonymes (CCA)

Au pays des anciens dépendants de la boisson alcoolisée, on fréquente des clubs d’Alcooliques Anonymes. Au pays des mange cru, la plupart ayant connu la dépendance au mode alimentaire « culivore », pourquoi ne pas créer des cercles de paroles des « Cuits Anonymes » pour témoigner de nos difficultés autant que de nos joies à changer de paradigme ?

Nous avons recueilli le témoignage de Sophie. Soyez nombreux à enrichir le cercle !

Accueillons la tous en coeur! – BONJOUR SOPHIE.

« Je suis venue au cru petit à petit. Tout d’abord, j’avais fait un régime Montignac qui m’avait amenée à manger plus d’aliments bio, à la recherche de certains ingrédients qu’on ne trouvait qu’en magasin bio. J’ai aussi commencé à manger des aliments complets. Puis j’ai découvert les graines germées et les algues. Quand on commence à consommer bio, on ne peut plus s’en passer !

Je trouvais que je mangeais bien mais j’avais toujours un peu mal au ventre. J’ai fait des recherches et suis tombée sur des sites anglophones sur le cru. Comme j’étais prête à y croire à fond, je m’y suis mise à fond!
Ne plus manger de viande cuite m’a tout de suite apporté un mieux-être. C’est ce qui me fait continuer dans ce mouvement. Et puis, j’adore faire de la cuisine. Je trouve super tout ce qu’on peut faire avec le cru, et à quel point c’est bon ! Avec la crusine, je m’amuse. Alors que je trouve ennuyant de faire cuire les aliments.

J’adore passer mon temps à regarder des sites sur le cru. Je suis ravie de tout ce que j’ai découvert. Ce que je trouve dommage, c’est toutes ces imitations de cuisine : pizza, lasagnes crues… Pourquoi conserver ce référentiel d’« avant » alors que l’on peut faire encore bien meilleur ? Pourquoi vouloir mimer la nourriture classique ?

Donc j’aime beaucoup m’amuser avec les jus et mon déshydrateur. Je me sens bien. Mon premier objectif, de me sentir mieux en sortant de table, est accompli. J’ai aussi une meilleure peau et moins de chute de cheveux. Je trouve dommage de n’avoir pas connu le cru avant car, ayant eu des problèmes de thyroïde, on me l’a enlevée et je dois maintenant prendre du Levothyrox® à vie. Cela dit, j’en prends de moins en moins, mon médecin me baisse régulièrement le dosage et je me demande si ce n’est pas grâce au cru. Pour autant, je n’ai pas complètement banni les aliments cuits. Je sens un peu de résistance autour de moi, en plus.

Cet été, dans un hôtel, j’ai mangé aussi bien de la viande cuite que des viennoiseries. Je n’ai eu absolument aucun problème. Je trouve que, de temps en temps, c’est bon aussi.
Je suis contente d’être tombée sur ce site : http://antigonexxi.com/2012/09/26/un-ete-tout-cru-j90-1e- partie car je pense qu’il faut davantage se fier à notre organisme qu’à des diktats de combinaisons alimentaires ou autre.

Je trouve que ce n’est pas normal que l’alimentation pose autant de problèmes et nous plonge dans autant de questionnements. C’est bizarre ces rapports à la nourriture que nous pouvons avoir. »

Ecrivez-nous vos témoignages ou contactez-nous à contact@lechoubrave.fr avec la mention: » CCA, Danny ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *